Nouveau monde. La carte bancaire à empreinte digitale arrive

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La carte bancaire à empreinte digitale devrait faire son apparition en France l’année prochaine.

Si vous avez tendance à oublier votre code de carte bancaire, la carte bancaire à empreinte digitale est faite pour vous. Avec un tel dispositif, plus besoin de faire jouer votre mémoire, il suffira de poser votre doigt sur la carte pour valider un paiement. 52% des Français y seraient favorables (étude Kantar TNS de 2017).

La carte bancaire biométrique apporte aussi plus de sécurité (et donc moins de risques de pertes pour les banques) car une empreinte digitale est impossible ou du moins très difficile à pirater. Cela permettra de renforcer la sécurité des paiements sans contact (NFC) qui, actuellement, ne nécessitent pas de code. Avec la biométrie, personne ne peut utiliser votre carte à votre place. Les plafonds de paiements, actuellement de 20 à 30 euros, pourront être augmentés.

Le plus contraignant pourrait être d’activer le système et d’enregistrer son empreinte digitale. En principe, il faudra se rendre dans une agence mais certaines banques pourraient permettre de faire cela tranquillement chez soi avec son smartphone. Mastercard teste des cartes bancaires biométriques depuis un an, notamment au Japon et en Afrique du Sud et les retours sont plutôt positifs, selon le GIE des cartes bancaires.

Expérimentations fin 2018 début 2019

Plusieurs banques, à l’initiative du Groupement des cartes bancaires, vont expérimenter au début de l'an prochain cette nouvelle carte bancaire biométrique. Il s’agit d’une carte bancaire classique qui comporte en plus un petit carré dans un coin sur lequel il suffit de poser son doigt pour valider un achat. L’exploit technique a été de miniaturiser tout cela pour que cela tienne dans une carte bancaire. Deux entreprises françaises ont mis au point des cartes biométriques : Idemia, d’un côté, et Gemalto, de l’autre. Avantage : la carte bancaire biométrique est assez facile à déployer car elle fonctionne avec les terminaux de paiement actuels des commerçants.

On croyait que l’avenir du paiement résidait plutôt dans le smartphone. Mais, en fait, le paiement par mobile, bien que très pratique, est encore peu utilisé en France. Il faut dire que les solutions de paiement mobiles étant fournies par les constructeurs et les opérateurs, les banques ont très peur d’être mises à l’écart et de de perdre le lien avec les clients. Elles ont donc tendance à freiner le développement du paiement par smartphone au profit de la bonne vieille carte bancaire. Les deux modes de paiements devraient sans doute cohabiter pendant un bon moment encore.  

Vous êtes à nouveau en ligne