Nouveau monde. Internet plus sûr alors que les usages augmentent à cause de la pandémie ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les initiatives se multiplient à l’occasion du "Safer Internet Day".

Créé il y a 18 ans par la Commission européenne, le Safer Internet Day (en Français, Internet sans crainte) est une journée mondiale pour faire le point sur les bonnes pratiques numériques. Cela va de la cybersécurité à la protection des plus jeunes.

A l’occasion de la pandémie, les usages numériques ont explosé et l’on a parfois l’impression que le tableau est très noir, vues les nombreuses affaires de harcèlement, de haine ou de fake news. Cependant, le bilan serait, en réalité, en demi-teinte. Selon une étude de Microsoft, 17 % des Français disent avoir constaté une amélioration du civisme en ligne pendant la pandémie. Davantage de personnes se sont connectées avec leur famille et leurs amis, ce qui a engendré un sentiment de communauté, assez rassurant. Dans le même temps, la crise sanitaire a encouragé la multiplication des mauvaises pratiques, et 15 % jugent que la pandémie a eu un effet négatif sur le civisme en ligne. Selon ce sondage, la France se classe 11ème pays le plus "civil" sur 32 pays sondés.

Site gouvernemental contre la pornographie

A l’occasion de cette journée, toutes sortes d’informations sont lancées. Le Gouvernement a créé aujourd’hui une plateforme d’information baptisée JeProtegeMonEnfant.gouv.fr, surtout orientée sur la pornographie et les moyens de protéger les enfants contre. De son côté, Facebook lance un chatbot, un agent conversationnel, qui répond aux questions que l’on peut se poser quand un enfant est victime d’un contenu inapproprié, ou d’un contact suspect sur les réseaux sociaux, disponible sur Facebook, mais aussi sur les sites Net-ecoute et e-enfance.

Enfin, il existe des applications de coaching pour enfants et parents, comme celle de la startup bordelaise MyTwiga, qui prodigue toutes sortes de conseils et de bonnes pratiques et permet aux parents d’avoir un œil sur le temps de connexion des enfants, mais sans pour autant se poser en contrôle parental à part entière (application payante).

Vous êtes à nouveau en ligne