Nouveau monde. Il faudra quitter WhatsApp si on n’accepte pas les nouvelles conditions d’utilisation

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La messagerie instantanée, qui appartient à Facebook, va modifier ses conditions d’utilisation à partir de mai prochain. Il faudra s’y soumettre ou se démettre, c'est-à-dire quitter la plateforme si l’on refuse les nouvelles règles.

Le changement aurait dû avoir lieu en février mais face à une levée de boucliers des utilisateurs, il a été reporté au 15 mai prochain. À compter de cette date, certaines données des utilisateurs de WhatsApp seront partagées avec la plateforme Facebook. Et ce sera ça ou rien.

La direction de WhatsApp vient d’expliquer, sur son site, ce qui va se passer si vous êtes utilisateur et que vous n’acceptez pas les nouvelles conditions d’utilisation qui seront proposées dans quelques semaines. D’abord, vous ne pourrez plus envoyer ni recevoir de messages écrits, vous pourrez seulement recevoir des notifications et des appels audio. Ensuite, si vous n’utilisez pas votre compte pendant 120 jours, WhatsApp explique qu'il sera fermé et tous les messages seront supprimés. Dans sa grande bonté, WhatsApp vous permet quand même de télécharger l’historique de vos messages pour les conserver.

Faut-il craindre d’être espionné ?

Cette affaire a déclenché une sorte de psychose, qui a conduit à un exode de certains utilisateurs vers d’autres plateformes réputées moins gourmandes en données personnelles, comme Telegram, Signal ou les Français Olvid ou Skred. Mais beaucoup de fausses informations ont circulé ces dernières semaines à propos de WhatsApp. Le patron de WhatsApp s’est même fendu d’une vidéo sur Twitter pour remettre les pendules à l’heure.

En réalité, il n’est pas question que les conversations soient surveillées ou que WhatsApp devienne payant, comme le prétendent certaines infox. Ce qui est prévu, c’est que certaines données d’utilisation soient partagées entre WhatsApp et Facebook, quand on utilise WhatsApp avec une entreprise. Par exemple, si vous communiquez par WhatsApp avec un site marchand, cela pourrait conduire à ce que des publicités pour cette marque ou pour des produits similaires s’affichent ensuite sur votre Facebook. Le groupe Facebook veut monétiser WhatsApp qui ne lui rapporte pas d’argent.

Vous êtes à nouveau en ligne