Nouveau monde. Gare aux applications ludiques qui captent vos données personnelles

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L’application ToonMe, qui permet de transformer son visage en personnage de film d’animation à partir d’une photo, rencontre un grand succès. Mais derrière ce type d’applications se cachent certains risques pour les données personnelles.

Depuis quelques jours, l’application ToonMe figure dans le peloton de tête des applications les plus téléchargées sur les app stores mobiles. C’est logique, car ToonMe est amusante. À partir d’une simple photo, elle permet de transformer son visage en "toon", c'est-à-dire en personnage de dessin animé, par la magie des algorithmes d’intelligence artificielle.

Parmi les différents résultats proposés, les images à la manière des personnages DisneyPixar, style Reine des Neiges, plaisent particulièrement aux utilisateurs. On voit même circuler sur les réseaux sociaux, des visages de stars ou de personnalités politiques, comme Emmanuel Macron ou Jean Castex, passées à la moulinette ToonMe par des internautes, ce qui donne un résultat assez amusant et souvent flatteur.

Des applications gourmandes en données personnelles

En réalité, il existe plusieurs applications similaires à ToonMe, éditées par différentes sociétés américaines, britanniques mais aussi chinoise. La plus connue a été développée par une société russe, du nom de Vicman. On se souvient aussi de FaceApp, cette application qui vieillit les visages de manière hyper réaliste, qui a connu un très grand succès ces dernières années, et qui émane d’une officine russe.

D’abord, il faut savoir que ces applications généralement gratuites pour une utilisation limitée, proposent rapidement d’acheter des fonctions supplémentaires ou une durée d’utilisation étendue. C’est ce que l’on appelle les achats "in app".

Ensuite, ces applications peuvent récupérer des données telles que les noms, adresses e-mail et possiblement d’autres informations provenant des réseaux sociaux. Certaines demandent aussi l’accès aux photos stockées sur les smartphones des utilisateurs. Dans les conditions générales de ToonMe, on peut lire que ces informations peuvent être utilisées à des fins marketing. La solution pour s’amuser en préservant ses données est plutôt d’utiliser ToonMe en version web, sans télécharger l’application, car aucune identification n’est alors demandée. La compagnie précise que les photos des utilisateurs non-inscrits sont effacées des serveurs au bout de deux semaines.

Android plus exposé que iOS

Reste un dernier risque : des logiciels espions (spywares) peuvent, parfois, se cacher dans ce genre d’applications ludiques, comme le rappelle ce site spécialisé. Le problème est en principe moins critique sur iPhone, en raison du contrôle très strict opéré par Apple au niveau du magasin d’applications. Le risque est, en revanche, plus élevé sur les smartphones Android, le Google Play Store étant soumis à un contrôle moins rigoureux.

Vous êtes à nouveau en ligne