Nouveau monde. Faut-il craindre l’apocalypse numérique ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Face à l’actualité technologique parfois inquiétante et aux discours anxiogènes de certains commentateurs, l’entrepreneur engagé Guy Mamou-Mani signe un livre optimiste sur les bénéfices du numérique. Sans pour autant éluder les questions qui fâchent.

Ecoutez l'interview intégrale de Guy Mamou-Mani en bas de page. 

Violence verbale et infox sur les réseaux sociaux, peur des robots ou de la cybercriminalité… Les raisons d’avoir peur du progrès technologique ne manquent pas.

Guy Mamou-Mani est coprésident du Groupe Open (société de conseil et de solutions informatiques), membre du Haut Conseil à l'égalité femmes-hommes, ancien vice-président du Conseil National du Numérique. Son livre L’apocalypse numérique n’aura pas lieu (éditions de l’Observatoire) est un plaidoyer pour une vision positive de l’innovation technologique. 

franceinfo : Y a-t-il encore des raisons d’avoir confiance dans le numérique ?

Guy Mamou-Mani : J’ai écrit ce livre pour répondre à tous les oiseaux de mauvais augure et à cette ambiance anxiogène autour du numérique alors que, en tant que praticien, j’observe au contraire beaucoup d’avantages et beaucoup de solutions, tout en restant conscient des risques, sans angélisme.

La robotisation va-t-elle supprimer des emplois ou au contraire en créer ?

Guy Mamou-Mani : Cette question se pose depuis des millénaires. L’économiste Nicolas Bouzou rappelle l’anecdote concernant l’empereur Tibère qui avait, parait-il, fait tuer l’inventeur d’un verre incassable de peur que cela crée du chômage. Oui, le numérique va supprimer des emplois mais cela redonne, par ailleurs, une compétitivité et une créativité qui permettent d’en recréer au moins autant.

Au Japon, un hôtel vient quand même de "licencier" tous ses robots d’accueil. S'agit-il des premières désillusions liées à la robotique ?

Guy Mamou-Mani : Je suis très heureux de cette nouvelle en provenance du Japon. Cela prouve bien que l’apocalypse numérique n’aura pas lieu ! En effet, je pense que la robotisation n’est pas la panacée et que l’humain demeure indispensable dans de nombreux domaines. Je mentionne dans mon livre de nombreux métiers qui ne doivent pas être robotisés.

Le numérique creuse-t-il les inégalités ?

Guy Mamou-mani : C’est un risque réel. Le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des finances, Mounir Mahjoubi, en parle régulièrement et évoque 13 millions de Français qui sont dans la "rupture numérique". Il veut les inclure et il a parfaitement raison. Mais, en même temps, je vois dans mon quotidien toutes les opportunités que le numérique a créées.

Comment améliorer la mixité dans le numérique ?

Guy Mamou-Mani : C'est vrai que les femmes ne représentent que 30% des travailleurs dans les startup et moins de 10% en ce qui concerne les emplois techniques. Avec le mouvement #JamaisSansElles que j'ai lancé, nous militons pour que les femmes investissent en force ce secteur. J’invite souvent les jeunes filles brillantes à l’école à s’intéresser au numérique plutôt que de se tourner systématiquement, par exemple, vers la médecine.   

NOUVEAU MONDE - Guy Mamou mani ITW INTEGRALE
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne