Nouveau monde. Un fabriquant chinois présente le premier smartphone à écran pliable

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une marque chinoise vient de dévoiler une tablette pliable qui se transforme en smartphone. On attend des annonces du même genre du côté de Samsung et Huawei.

Le coréen Samsung et le chinois Huawei ont déjà fait savoir qu’ils étaient dans les starting blocks pour lancer des smartphones/tablettes à écran flexible peut-être dès cette année. Mais c’est un fabriquant chinois, Royole, qui vient de les coiffer au poteau en dévoilant ce qui peut être considéré comme le premier appareil du genre : le FlexPaï.

Volumineux et lourd

Le FlexPaï est une tablette tactile qui se plie en deux pour devenir un smartphone. Pour des contraintes techniques, elle ne se plie pas vers l’intérieur comme un livre mais vers l’extérieur. Du coup, on se retrouve avec un écran de chaque côté. L’affichage s’adapte automatiquement, ce qui permet de disposer d’une surface d’affichage de 7,8 pouces en mode tablette ou de deux écrans moitié moins grands en mode smartphone. Ajoutons-y la tranche de l’appareil qui est elle-même un écran. L’ensemble est assez volumineux (environ 7,5 cm d’épaisseur) et lourd (320 grammes, soit environ deux fois le poids d’un smartphone).

À quoi ça sert ?

Ce produit ressemble encore beaucoup à une « preuve de concept ». La marque Royole avait déjà présenté l’écran souple, seul, en janvier dernier au CES de Las Vegas. L’intérêt est de pouvoir disposer de deux appareils en un, en fonction des besoins. Dans la rue, on l’utilisera en mode smartphone pour appeler ou échanger des messages et en rendez-vous professionnel ou à la maison il peut se transformer en tablette pour consulter des documents ou regarder des films. On est cependant encore très loin des écrans ultra-souples à géométrie variable des films de science-fiction…
Le FlexPaï est commercialisé en Chine au prix de 1 388 euros (128 Go) à 1539 euros (256 Go).

Vous êtes à nouveau en ligne