Nouveau monde. Des moteurs de recherche européens unis contre Google à propos d’Android

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Plusieurs moteurs de recherche alternatifs européens dénoncent, auprès de la Commission européenne, le système d’enchères de Google qui permet d’apparaître sur les smartphones Android.

Ils s’appellent Qwant, DuckDuckGo, Lilo, Ecosia ou Seznam. Ils viennent d’écrire à la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, pour protester contre le système d’enchères auquel les soumet Google pour avoir le droit d’apparaître sur les smartphones Android.

Ces moteurs de recherche européens, concurrents du tout-puissant Google, vous les utilisez peut-être sur votre smartphone. Mais si vous possédez un appareil Android, vous avez remarqué que c’est vous qui devez choisir celui qui vous intéresse lors de l’initialisation de l’appareil. C’est ce que l’on appelle le "Choice Screen". C’est la conséquence de la condamnation en 2018 du géant américain par la Commission européenne, pour abus de position de dominante.

Ce que vous ne voyez pas, c’est que, pour avoir le privilège de figurer dans ce "Choice screen", les moteurs en question sont mis régulièrement en concurrence. Tous les trois mois, ils doivent participer à des enchères et seuls ceux qui payent le plus cher ont le privilège de faire partie de la sélection.

Aujourd’hui, les intéressés ne veulent plus de ce système. Ils dénoncent une mécanique injuste et ruineuse qui, au passage, remplit les poches de Google. Ils ont donc décidé d’alerte la Commission européenne. Il ne s’agit pas, pour l’instant, d’une action judiciaire en bonne et due forme. Peut-être un jour ?

Des milliards de dollars versés par Google à Apple

Pendant ce temps-là, aux États-Unis, une affaire un peu similaire met sous pression les deux géants Google et Apple. Cela concerne, cette fois, l’iPhone. Le ministère de la justice américain vient de déposer une plainte, qualifiée d’historique par le New York Times, contre les deux monstres de la Silicon Valley. Motif : depuis plusieurs années, Google paye à Apple des sommes annuelles astronomiques, allant de 8 à 12 milliards de dollars, afin d’avoir le droit d’être le moteur de recherche exclusif par défaut sur les iPhone.

Chaque fois que vous faites une recherche sur Internet sur un iPhone avec le navigateur Safari (qui appartient à Apple), vous utilisez sans le savoir le moteur de recherche Google Search (qui appartient à Alphabet/Google). Là encore, ce n’est pas très bon pour la concurrence.

On verra ce que la justice décidera. En attendant, Apple pourrait essayer de développer son propre moteur de recherche, afin de se passer de Google. Mais quand on voit que c'est ce qu’ils essayent de faire depuis des années, sans grand succès, avec la cartographie GPS, on se dit que ce n’est pas gagné…

Vous êtes à nouveau en ligne