Nouveau monde. Des exosquelettes pour rendre la marche aux handicapés et remplacer les fauteuils roulants

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une startup française vient de lancer son premier exosquelette à usage médical.

La société Wandercraft, basée à Paris, vient de commercialiser son premier exosquelette médical. Elle travaille sur un modèle grand public qui devrait permettre un jour aux personnes handicapées de recouvrer la marche et de se passer de fauteuil roulant.

franceinfo : qu’est-ce qu’un exosquelette ?

Matthieu Masselin, président de Wandercraft : un exosquelette est une structure robotique qui permet à une personne de faire des choses qu'elle ne peut pas faire naturellement. Il existe deux grands types d'exosquelettes : ceux que l’on voit au cinéma, que l'on appelle d'amplification, qui donnent des capacités surhumaines aux personnes qui les portent. Et les exosquelettes de rééducation qui, eux, n'ont pas pour but de rendre surhumain des humains, mais juste de redonner des capacités que certaines personnes peuvent avoir perdues. C’est ce que nous faisons chez Wandercraft. Nous donnons aux personnes qui ne peuvent plus marcher la possibilité de se mettre debout et d'évoluer dans leur environnement.

Est-il facile de faire marcher un robot ?

Non. Marcher semble naturel mais on oublie que chez les humains, cela prend 12 à 18 mois d’apprentissage, et c'est le fruit d'une évolution de plusieurs millions d'années. Pour un robot, c'est encore plus difficile. On ne peut pas reproduire toutes les capacités sensorimotrices du corps humain. Donc, la marche a été une sorte de Graal de la robotique pendant très longtemps. Au fur et à mesure, cependant, des théories mathématiques assez poussées ont permis de modéliser des systèmes pour réussir à marcher.

Votre robot, Atalante, est en train d'être déployé dans un cadre hospitalier. Dans combien de temps une personne handicapée pourra-t-elle utiliser un exosquelette chez elle ?

Nous espérons être capables un jour de proposer une version utilisable à la maison, pour descendre chercher une baguette à la boulangerie. Nous avons encore plusieurs années de développement avant d’y arriver. Mais, ce qui est sûr, c'est que toute notre équipe est vraiment déterminée à sortir ce produit un jour. Ce sera alors une petite révolution pour un certain nombre de gens qui en ont vraiment besoin. Un jour, le fauteuil roulant n'existera plus.

Vous êtes à nouveau en ligne