Nouveau monde. De l’usage du "bon" et du "mauvais" copier-coller

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L’inventeur du copier-coller, Larry Tesler, est mort. Son héritage est inestimable.                   

Il s’appelait Lawrence (allias Larry) Tesler, il vient mourir aux États-Unis à l’âge de 74 ans. C’est à lui que l’on attribue l’invention, dans les années 70, du  copier/coller, cette fonction informatique qui permet de prendre une portion de texte ou une image pour la déplacer ailleurs dans un document numérique (Ctrl C/Ctrl V sur PC, Cmd C/Cmd V sur Mac).  

Larry Tesler était un vrai ponte de l’informatique. Diplômé de l’université de Stanford, en Californie, spécialiste des interactions homme-machine, il avait travaillé au centre de recherche Xerox Parc, en Californie, le berceau de nombreuses inventions, comme la souris ou l’interface graphique.  

Pas tout à fait l’inventeur  

Sauf qu'en réalité, Larry Tesler n’est pas tout à fait l’inventeur du copier-coller. Comme il le précise lui-même sur son CV, il est celui qui a permis que cela fonctionne dans les interfaces graphiques avec une souris. Nous sommes alors au début des années 70 et le principe était connu en informatique depuis les années 50-60.

Grâce aux travaux de Tesler, Apple a pu implémenter cette fonction en 1983 sur l'ordinateur Lisa, puis sur le Macintosh en 1984, ce qui a permis de la démocratiser. D’ailleurs, Larry Tesler a travaillé chez Apple ainsi que chez Yahoo et Amazon. Il a aussi travaillé sur la fonction rechercher-remplacer et sur bien d’autres choses encore.  

64% de l’info en ligne viennent du copier-coller 

Que serait notre vie aujourd’hui sans ce fameux copier-coller ? Les lycéens, les étudiants et même les journalistes peuvent dire merci à Larry Tesler. Rappelons en effet que, selon une étude de 2017, 64% du contenu publié en ligne seraient du copier-coller.

Mais, encore faut-il préciser que, un peu comme le cholestérol, il y a le "bon" et le "mauvais" copier-coller. Le "bon", c'est le fait de copier des informations pour aller plus vite, par exemple, à partir d'une autre application ou d’une documentation pour gagner du temps et éviter les erreurs. Le "mauvais", c’est le plagiat ou la copie sans vérification qui peut conduire à la propagation de fausses informations.

Vous êtes à nouveau en ligne