Nouveau monde. Dans le futur, Netflix "devinera" ce que vous aurez envie de regarder

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Franceinfo a rencontré Reed Hastings, le PDG de la plateforme américaine de vidéo par internet qui ne cesse de bouleverser le paysage audiovisuel.

Avec 130 millions d’abonnés dans le monde, dont environ 3,5 millions en France, Netflix représente une concurrence de plus en plus vive pour la télévision et le cinéma. Le service qui a révolutionné la vidéo à la demande, n’en finit pas de tisser sa toile. Entretien avec Reed Hastings, le PDG de la plateforme américaine de vidéo par internet. 

Reed Hastings au micro franceinfo de Jérôme Colombain.
--'--
--'--

Franceinfo : Comment expliquer le succès de Netflix ?

Reed Hastings : Les gens aiment regarder la télévision à la demande. Ils l’inscrivent à leur programme. Ils peuvent la regarder au milieu de l’après-midi, au milieu de la nuit… La part de visionnage excessif, le binge viewing, est incroyable. C’est là où Netflix est vraiment pionnier.

Allez-vous "tuer" les chaînes de télévision ?

Ce que nous voyons à travers le monde, par exemple aux États-Unis, c’est que plus de 50% des foyers regardent aujourd’hui Netflix. Et certains réseaux de télévision, comme HBO, progressent et se développent. Parfois, Netflix, avec son modèle de vidéo à la demande, rattrape ces réseaux comme HBO. Et parfois, c’est l’inverse.

Le Festival de Cannes refuse de sélectionner vos films parce qu’ils ne sortent pas en salles ? Qu'en pensez-vous ?

Nous aimons le Festival de Cannes. Et même si nos films ne sont pas en compétition aujourd’hui, nous y étions cette année pour acheter des films. Nous y avons acheté deux films prestigieux. Nous allons continuer à soutenir le marché à Cannes. Et nous allons travailler avec eux de façon à ce que nos films puissent être en compétition dans le futur. 

Il y a beaucoup d’aspects positifs dans le système français. Il y a plus de films par habitant que partout ailleurs dans le monde. Il y a plus de films produits ici. Donc, il y a des aspects positifs. Nous, chez Netflix, nous sommes concentrés sur nos membres qui payent pour des contenus et nous voulons faire en sorte qu’ils puissent les voir sur Netflix. Donc, les deux systèmes peuvent tout à fait cohabiter et nous allons continuer à investir.

A quoi ressemblera l’algorithme de recommandation de Netflix dans le futur, sachant que vous êtes vous-même un spécialiste de l’intelligence artificielle ?

Nous rêvons que dans le futur vous puissiez allumer Netflix et dire simplement "met quelque chose pour moi". Et il sera capable de deviner ce que vous aurez envie de regarder. En attendant, nous travaillons déjà pour vous donner un tas de recommandations parmi lesquelles vous pouvez choisir.

Craignez-vous les futurs concurrents ?

Apple, Disney, Salto (projet de France Télévisions, TF1 et M6, NDR), etc...  Il y a beaucoup de nouveaux concurrents qui arrivent. En fait, tout le monde réalise que la vidéo par Internet représente aujourd’hui la meilleure expérience.  

Vous êtes à nouveau en ligne