Nouveau monde. Comment se prémunir des arnaques sur les réseaux sociaux ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Cet été, intéressons-nous au numérique du point de vue pratique avec quelques conseils. Nous sommes de plus en plus nombreux à utiliser les réseaux sociaux au quotidien. Question : comment se protéger contre les arnaques ?

La vie privée et les risques financiers sont souvent au coeur des problèmes soulevés par les réseaux sociaux. Les actions malveillantes liées aux plateformes sociales auraient quadruplé depuis 2012. En 2017, plus de 400 000 campagnes frauduleuses à visée financière ont été dénombrées. Chaque escroquerie rapporterait 400 dollars. Le danger est donc au coin de chaque clic.

 Quels sont les dangers encourus ? 

Vous risquez le "love scam" ou le "romance scam" : vous faites connaissance en ligne d'une personne qui vous plaît. La confiance s'installe et au bout de quelques temps, elle vous explique qu'elle est malade ou encore qu'elle doit toucher un héritage mais qu'elle est dans le besoin de quelques centaines d'euros pour débloquer ledit héritage. C'est parfois pire, il ou elle arrive à vous faire venir jusqu'à lui ou elle dans un autre pays et parvient à vous détrousser en bonne et due forme. 

Doit-on se méfier des faux amis sur les réseaux sociaux ? 

Un autre type d'arnaque existe : vous recevez une demande d’amitié de quelqu’un qui vous envoie un message tel que "Rappelle-toi, on s’est vus à la soirée de Luc !" ou encore "Je suis d’accord avec ce que tu as écrit dans ton dernier commentaire..."
En confiance, vous ajoutez cette personne à votre liste d’amis. Vous lui ouvrez ainsi les portes de votre intimité et de vos données personnelles. Celui-ci va tout récupérer et s’en servir pour créer de faux comptes.

Quelles sont les pratiques à adopter pour éviter ces situations ?

Ne communiquez jamais vos coordonnées personnelles (numéro de téléphone, adresse, e-mail...) au premier venu, même s’il vous paraît sympathique ou séduisant.
Testez votre interlocuteur : dans quelle ville habite-t-il ? Quels sont ses goûts ? Repérez ensuite les incohérences, cela vous permettra de repérer les "brouteurs" africains issus de pays tels que le Nigéria ou la Côte d'Ivoire, des cybercriminels abusant de votre confiance et de ce qu'ils savent de vous afin de vous extorquer d'importantes sommes d'argent. 
Si vous recevez un message douteux, repérez les fautes d'orthographe. Ne laissez pas un compte de réseau social inactif sans surveillance pendant longtemps : il risque d'être piraté et utilisé à votre insu. Ayez également recours à l'ego-surfing, une technique qui consiste à faire des recherches sur soi-même afin. Aussi, signalez toute arnaque ou tentative à la plateforme Pharos.

Retrouvez ces conseils dans le nouveau livre de Jérôme Colombain Réseaux (a)sociaux : Faut-il quitter Facebook, Twitter, YouTube, Instagram ? consacré à tous les dangers des grands réseaux sociaux et aux moyens de s’en prémunir.

Vous êtes à nouveau en ligne