Nouveau monde. Ce que Mark Zuckerberg va dire aux eurodéputés

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le patron de Facebook est auditionné mardi au Parlement européen suite au scandale Cambridge Analytica.

Après dix heures d’audition, début avril, devant le Congrès américain, Mark Zuckerberg est probablement rodé. Aujourd’hui, le comité sera plus intime puisqu’il sera composé uniquement des chefs des groupes politiques. L’audition sera filmée et retransmise en direct sur Internet.

Le patron de Facebook va revenir sur l’affaire Cambridge Analytica et expliquer comment les données personnelles de 87 millions de membres de Facebook, dont 2,7 millions d’Européens, se sont retrouvées dans les fichiers de cette société britannique de profilage qui s’en serait servi pour tenter d’influencer les votes américains en 2016. Il devrait s’excuser à nouveau, comme il l’a fait à Washington, et réexpliquer ce que Facebook a mis en œuvre pour éviter que cela se reproduise.

Opération séduction

Mark Zuckerberg devrait aussi rappeler les investissements de Facebook en Europe (un laboratoire sur l'intelligence artificielle à Paris, un groupe d'ingénieurs à Londres, et des centres de données en Suède, en Irlande et au Danemark seront ouverts en 2020). À noter que cette réunion se tient à 3 jours avant de l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).

Mark Zuckerberg est attendu ensuite à Paris où il déjeunera demain à l’Élysée, à l’invitation d’Emmanuel Macron, avec d’autres pontes de la high-tech, comme Satya Nadella, le CEO de Microsoft, et les patrons d’Uber, IBM ou encore SAP ainsi que les dirigeants de plusieurs grandes entreprises françaises. Ce sera un peu le prolongement du sommet de Versailles, en janvier dernier, lorsque le président français avait reçu 140 grands patrons. Ensuite, tout ce petit monde se retrouver jeudi, toujours à Paris, au salon Vivatech consacré à l’innovation et aux startup.