Nouveau monde. Après sept ans de guerre de brevets, Apple et Samsung parviennent à un accord

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les deux géants du numérique Apple et Samsung ont mis fin à la guerre de brevets qui les opposait depuis plusieurs années. Mais que reste-t-il de cette bataille ?

Depuis 2011, Apple accusait Samsung d’avoir copié le design de l’iPhone et de l’iPad. Le coréen s’était fortement inspiré de l’iPhone 4S pour ses Galaxy S2 et S3 et de l’iPad pour sa tablette Galaxy Tab. Cela concernait notamment les coins arrondis des appareils ainsi que les icones carrées sur l’écran d’accueil. En 2012, Samsung a été condamné à payer 400 millions de dollars à Apple pour violation de plusieurs brevets. Ensuite, il y a eu une cascade de rebondissements judiciaires, allant jusqu’à la Cour suprême américaine. Finalement, en mai dernier, une nouvelle décision de justice défavorable à Samsung est intervenue. Puis, les deux parties ont décidé de fumer le calumet de la paix. Ils viennent de signer un arrangement tenu secret. En principe, le conflit Apple-Samsung est réglé.

Derrière les procès, la bataille d’influence

Cette affaire raconte toute l’histoire récente de la téléphonie mobile. L’invention de l’iPhone par Apple en 2007 qui vient révolutionner l’usage de la mobilité, Samsung qui, en pleine ascension industrielle, accuse le coup et adopte la méthode coréenne à savoir : tout le monde sur le pont pour essayer de faire mieux ou au moins aussi bien. Et tant pis s’il faut pour cela s’inspirer fortement des bonnes idées de la marque à la pomme. On se souvient notamment d’une tablette Samsung enterrée à la dernière minute après que le PDG ait découvert un nouvel iPad hyper fin. Il a demandé à ses ingénieurs de tout recommencé.

Plus de procès, moins d’innovation

Au final, ce genre de guéguerre judiciaire rapporte quelques centaines de millions à des marques qui dorment déjà sur des milliards de dollars et pendant ce temps-là, il ne se passe plus grand-chose. On pense surtout à protéger ce qu’on a inventé, on tremble de peur de violer les brevets des concurrents. Samsung est devenu l’une des marques de high-tech qui déposent le plus de brevets. Bref, on peut se demander si ce genre de bras de fer n’est pas finalement préjudiciable à l’innovation technologique.  

Vous êtes à nouveau en ligne