Nouveau monde. Apple refuse toujours de fusionner tablette et ordinateur

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La marque à la pomme a dévoilé mardi une nouvelle tablette et deux nouveaux ordinateurs. Apple cultive sa différence. 

Prenez une tablette iPad, enlevez-lui les quelques millimètres d’épaisseur qu’il était encore possible de retirer, ôtez-lui aussi sa prise casque (ça va en énerver certains), remplacez son connecteur historique Lightning par une prise USB-C comme sur les ordinateurs et vous obtenez le nouvel iPad Pro dévoilé mardi 30 octobre par la marque à la pomme. Hyper puissant et plus minimaliste que jamais.

Idem pour le MacBook Air, l’ordinateur ultra-portable de la marque, qui revient dans une version encore plus compacte (à peine 1,5 cm d’épaisseur) et aussi plus verte que jamais à base d’aluminium recyclé. Ce n’est pas tout. Apple met à jour également son Mac mini, ce minuscule ordinateur de bureau, auquel il faut ajouter un écran et clavier, dont la nouvelle version est annoncée comme ultra-puissante, à destination notamment des pros. Tout cela, pour des prix, naturellement, en hausse par rapport aux versions précédentes.

Ordinateur portable ou tablette… Comment choisir ?

On aimerait pouvoir disposer d’un outil miracle qui conviendrait à tout le monde et pour toutes les situations mais on n’y est toujours pas. Microsoft et d’autres marques issues du monde PC proposent bien des appareils hybrides, moitié tablette, moitié ordinateur sous Windows, mais, du coup, ce sont des compromis forcément imparfaits. De son côté, Apple refuse toujours de faire fusionner ordinateur et tablette. Même s’il est possible d’ajouter un clavier à l’iPad on ne peut pas y adjoindre une souris. Il y a aussi Google avec ses ultraportables Chromebook sous Chrome OS.

Ce qui fait la différence entre tous ces produits c’est l’ergonomie, le confort d’utilisation, la puissance de calcul. Par exemple, pour des applications professionnelles, comme du montage vidéo ou des applications métiers, un "vrai" ordinateur demeure indispensable.

Le cloud réconcilie tout le monde

Avec tout cela, la guerre des systèmes informatiques (iOS et MacOS chez Apple, Windows pour le monde PC et Chrome OS ou Android chez Google) n'est toujours pas réglée. Heureusement, grâce au cloud, il y a de plus en plus de passerelles entre tous ces univers. Par exemple, les principaux logiciels bureautiques (tableur, traitement de texte) sont accessibles sur toutes les plateformes (Microsoft Office et Google Doc, en tout cas).

Finalement, le vrai concurrent de l’ordinateur ou de la tablette, c’est le smartphone qui devient de plus en plus l’outil à tout faire. Cela explique notamment la course à la performance dans ce domaine et l’inflation des prix.

Vous êtes à nouveau en ligne