Non, les robots ne tuent pas des humains volontairement

Un ouvrier est mort dans une usine automobile en Allemagne, happé par un robot. Ce fait divers tragique survient alors que se tient à Lyon le salon Innorobo.

Les robots peuvent-ils être dangereux pour l’homme ?

D’abord, il faut expliquer ce qui s’est passé : le jeune homme de 21 ans qui est décédé dans une usine Volkswagen en Allemagne était en train de réparer un robot. Soudain, celui-ci s’est mis en route, l’a frappé à la poitrine et l’a poussé contre une plaque métallique. Le jeune homme est décédé peu de temps après. Il s’agissait d’une machine de fabrication ancienne et il faut dire que le technicien avait pénétré à l’intérieur de la cage qui isole normalement ce type robot pour éviter précisément les accidents de ce genre. Il est donc très abusif de dire qu’un robot est devenu fou et a tué un homme. C’est malheureusement un accident dû à une erreur humaine, comme il en arrive parfois dans les environnements industriels.

 

Malgré tout, cela pose la question de la sécurité face aux robots dans les entreprises…

 

Oui mais il y a aujourd’hui deux catégories de robots dans les usines : d’un côté ces machines sous cloches, très puissantes, qui travaillent très vite et dont il ne faut pas s’approcher et, d’un autre côté, ce que l’on appelle les "cobots", les "collègues robots" ou encore "robots collaboratifs". Il s’agit d’une nouvelle génération de machines conçues pour travailler à côté des hommes. Ces cobots sont bardés de capteurs et, par exemple, ils s’interrompent dans leur travail si on les bouscule. Ils présentent donc moins de danger. Ils n’ont pas besoin d’être dans des cages. L’inconvénient, c’est qu’ils travaillent moins vite. Un robot normal dans une usine automobile est capable de monter des roues de voiture en 7 secondes alors qu’un cobot mettra aussi longtemps qu’un humain pour faire le même travail, ce qui est beaucoup moins intéressant en termes de productivité.

Quelles sont les tendances au salon Innorobo de Lyon ?

Côté robots industriels, on voit beaucoup de bras articulés. Par exemple, un engin capable de ranger des petits chocolats dans une boîte à la vitesse de l’éclair sans en abîmer un seul. Il y a aussi un robot qui peut ramasser, un par un, des objets en vrac dans une boîte, par exemple, pour faire du tri sélectif de déchets ou encore un autre capable de vous servir à boire avec une bouteille. Enfin, comme il n’est pas facile de fabriquer des mains robotisées aussi précises que les mains humaines, des startups ont mis au point des sortes de petits coussins robotisés capables d’attraper un verre ou de dévisser une ampoule sans rien casser. Assez impressionnant !

(Ce robot est capable de vous servir à boire © JC)