Les réseaux sociaux innovent face à un risque de baisse d'audience

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C'est la rentrée pour les réseaux sociaux ! Facebook et Google+ présentent leurs nouveautés.

Tandis que Facebook doit annoncer demain à l'occasion d'une conférence à San Francisco ses innovations pour 2012, Google+, le petit nouveau, tente de lui souffler la politesse en dévoilant à l'avance quelques nouveautés.

Google+, c'est le réseau social version Google. Lancé il y a 3 mois, le service était accessible uniquement sur invitation; il est désormais ouvert à tout le monde avoir de besoin d'être recommandé par un ami geek...

Parmi les nouveautés : tandis que Facebook s'apprête à mettre l'accent sur la musique, Google+, lui, se concentre sur la vidéo. Son système baptisé "vidéo-bulles", qui permet des conversations vidéo jusqu'à 10 personnes, pourra suivi par autant d'abonnés que l'on veut. Cela ouvre la voie à des retransmissions vidéo en direct, comme des mini-émissions ou des mini-concerts, réservées aux membres de Google+.

Cela dit, les réseaux sociaux commenceraient à lasser leurs utilisateurs selon le site MediasSociaux.fr. On note un tassement du taux de pénétration (source : Wave5 trends). Il faut dire que l'on arrive presque à saturation avec 90% d'adoption chez les jeunes. Mais ces utilisateurs seraient de plus en plus exigeants. Ils commencent à se lasser de messages jugés pas assez pertinents (DDB Paris et OpinionWay).

Ceux que l'on appelle les "early adopteurs", c'est-à-dire les adopteurs précoces, commencent ainsi à quitter le navire au profit d'autres outils moins grand public.

En outre, les marques commerciales se montrent également prudentes. Beaucoup, rechignent à investir ce nouveau territoire "social" en ligne qui leur est encore étranger et mystérieux.

Bref, les réseaux sociaux seraient-ils en train de passer de mode ? Facebook subira-t-il le même sort que MySpaces ou SecondLife face à un public Web avide de nouveauté permanente et extrêmement versatile ?

Certes, pour l'instant, cette tendance est néanmoins compensée par l'augmentation du trafic sur les mobiles et par l'arrivée d'un nouveau public : celui des pays émergents.

En tout cas, on comprend donc que les Facebook et autres Google+ ont tout intérêt à innover pour continuer à séduire des internautes.

Vous êtes à nouveau en ligne