Les nouveautés high-tech à la James Bond du salon Milipol

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que les forces de l'ordre sont actuellement soumises à rude épreuve, le salon Milipol consacré aux nouveautés en matière de sécurité se tient à Villepinte près de Paris.

Drone léger de reconnaissance

Mercredi, lors de l'assaut de Saint Denis, le RAID a utilisé un drone pour tenter de voir à travers les fenêtres de l'appartement des terroristes. La police utilise en effet de plus en plus les drones. Parmi les nouveautés présentées au salon Milipol, le groupe Thales a dévoilé le Spy'Ranger. C'est un drone léger pour la reconnaissance visuelle. Muni d'un moteur électrique, il est très silencieux. Il a une autonomie de trois heures pour un rayon d'action de 30 km, ce qui est plutôt important. Surtout, il se pilote facilement sans grande connaissance technique. Il est quasiment capable de voler tout seul d'un point à un autre.

Filet anti-drones

Et pour intercepter les drones ? Il y a, par exemple, ce pistolet anti-drone (DroneNetGun). Lorsque l'on tire, l'engin déploie un filet de 12 mètres carrés à une distance de 20 à 25 mètres. Le drone se retrouve alors pris au piège et tombe au sol (mieux vaut ne pas être en dessous).

Drone anti-drones

Il existe aussi une version plus sophistiquée (moins dangereuse, sans doute) : le drone… anti-drone. C'est un gros drone équipé d'un filet capable d'attraper un autre appareil en plein vol. On imagine qu'il vaut mieux être bon pilote pour jouer au chasseur de drones avec ce type d'engin (Malou-Tech).

Montre connectée pour policiers 

Présentée comme un "sixième sens" pour les policiers en opération sur le terrain, elle est signée Thalès également (6W4U). Cette montre connectée permet de localiser rapidement et discrètement des objectifs ou des coéquipiers sur une carte qui s'affiche sur le cadran. Elle sert aussi à demander discrètement du renfort ou encore à envoyer des images grâce à l'appareil photo intégré (il s'agit en fait d'une version adaptée de la Gear S2 de Samsung).

(©)

Centre d'entrainement virtuel

 Imaginez un jeu vidéo sur écran géant circulaire à 300 degrés (Meritis shooting system) ! Au lieu que ce soit des images de synthèse ce sont de vraies images vidéo avec des acteurs. Ils courent, ils se cachent, ils se font prendre en otage par des terroristes… Les policiers doivent tenter de dénouer la situation sans blesser des innocents. S'ils se font tirer dessus, ils reçoivent une décharge électrique. C'est hyper réaliste. Ce serait utilisé par le FBI et la CIA pour la formation des agents aux Etats-Unis.

Vous êtes à nouveau en ligne