Le robot-journalisme se dévoile au Web 14

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Des robots qui écrivent des articles et qui présentent le journal télévisé, ce n’est plus de la science-fiction.

C’est un petit robot haut comme trois pommes, dans un décor de JT de 20 heures, qui présente les nouvelles avec une voix synthétique plutôt chaleureuse… Voilà ce que l’on peut voir en ce moment sur le stand de France Télévision au Web 14. Certes, ce robot n’a pas la chevelure de David Pujadas ni le sourire de Claire Chazal… Il s’agit d’un prototype – encore très expérimental – de robot-journaliste. Le robot lui-même est conçu par l’INRIA à base de pièces fabriquées avec une imprimante 3D. La voix synthétique, plus vraie que nature, qui peut même reproduire celle d’une personne existante, est l’œuvre de la société spécialisées Voxygène.

 

Le journalisme, ce n’est pas seulement présenter les nouvelles devant une caméra ou un micro, c’est aussi aller chercher des informations et les mettre en forme

 

Pas de problème. On a vu également au Web 14 un logiciel mis au point par une start up israélienne, baptisé Wibbitz, capable de lire un article écrit et d’en faire un reportage vidéo. Le programme analyse le texte, repère les infos importantes, rédige un commentaire, va chercher automatiquement sur YouTube ou dans des bases de données des vidéos ou des photos pour illustrer le sujet et il ajoute même des synthés (titres en bas de l’écran) indiquant les noms des lieux ou des personnes. A l’arrivée, vous avez un vrai petit sujet vidéo d’actualité. Certains sites d’actualité, comme Le Monde ou La Provence, sont en train d’adopter cet outil.

 

Donc, plus besoin de journalistes demain ?

 

Pour l’instant, un robot ne sait pas encore faire un reportage sur le terrain, une enquête ou une analyse… Cependant, des journaux, notamment américains, commencent à publier des chroniques boursières ou des comptes rendus sportifs écrits par des logiciels. En Californie, dès qu’il y a un meurtre dans la région, par exemple, le Los Angeles Times publie automatiquement un article généré par un logiciel à partir des éléments fournis par la police.

Bref, le journalisme, comme beaucoup d’autres métiers, va connaître une mutation dans les années à venir avec ces nouveaux outils.

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne