La voiture qui conduit toute seule

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La voiture automatique qui conduit toute seule sera peut-être une réalité à partir de 2016.

Et si conduire soi-même sa voiture était une pratique vouée
à disparaître ? Un peu comme faire à la vaisselle à la main. La voiture autonome pourrait être une réalité à partir de
2016 ou 2020, selon les constructeurs. C'est un concept qu'ils prennent très au sérieux.

Plusieurs modèles en préparation

On connaît déjà la voiture Google, une Toyota Prius bardée
de capteurs et d'une sorte de radar sur le toit, qui est capable de se déplacer
toute seule dans la circulation. Les constructeurs automobiles traditionnels eux
aussi s'y mettent également. Le groupe Daimler vient de présenter au salon de Francfort une
Mercedes S 500 entièrement automatisée. Elle a parcouru une centaine de
kilomètres sans que le conducteur mette les mains sur le volant.

La voiture autonome, on y travaille aussi chez Nissan et
General Motors. Sans oublier un constructeur un peu à part qui pourrait
faire accélérer les choses : c'est l'américain Tesla, créateur de véhicules
haut de gamme tout électriques, qui promet pour dans 3 ans une voiture non
polluante et robotisée.

Bref, ce qui était encore de la science-fiction il y a
quelques temps risque de devenir une réalité plus vite que prévu.

Comme dans un avion

Conduire sa voiture dans le futur devrait ressembler au
pilotage d'un avion : on se contentera de surveiller des appareils de
navigation. Du coup, pourquoi ne pas imaginer prendre l'apéritif ou passer un
coup de fil ? D'ailleurs, dès à présent, est-il vraiment utile de
continuer à apprendre à faire des créneaux pour passer son permis de
conduire alors que de plus en plus de voitures savent se garer toutes
seules ?

La voiture 100% autonome, techniquement, ça marche. C'est
juste une évolution des radars déjà présents sur certains véhicules qu'il
suffit de coupler à un ordinateur. Pour un développement à grande échelle, la contrainte est surtout
économique. Cela coûte cher, surtout s'il faut doubler les équipements par
sécurité comme dans les avions. Qui est prêt à s'offrir une Google car à 100 000 euros ?

Des contraintes règlementaires

Et puis il y a l'aspect règlementaire. En Europe, on n'a pas
le droit de faire rouler une voiture sans chauffeur sur la route. Aux
Etats-Unis, certains états comme le Nevada ont  adapté leur législation. 

Bref, à part pour ceux que la conduite passionne, demain, on
n'aura peut-être plus vraiment de raison de jouer soi-même les chauffeurs pour se
rendre d'un point à un autre.

 

Vous êtes à nouveau en ligne