L'iPhone s'ouvre aux programmeurs

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Et c’est encore de l’iPhone dont il est question aujourd’hui dans cette chronique… Il faut dire que les nouvelles se succèdent. La dernière en date c’est que le petit appareil va s’ouvrir aux logiciels extérieurs. On pourra installer sur un iPhone des mini jeux vidéo ou, par exemple, des thèmes graphiques autres que ceux fournis officiellement par Apple.

C’est une surprise et cela émeut beaucoup tous les fans de high-tech du monde entier car jusqu’à présent la marque à la pomme avait toujours dit que l’iPhone resterait soigneusement verrouillé.

Mais Steve Jobs lui-même, dans une note publiée hier sur son site Internet, vient d’annoncer aux milliers de programmeurs, professionnels ou amateurs, du monde entier qui sont déjà dans les starting blocks qu’ils vont pouvoir y aller franco et s’en donner à cœur joie en faisant travailler leur créativité.

En effet, comme tous les téléphones de nouvelle génération, l’iPhone est un véritable petit ordinateur avec son système d’exploitation et ses logiciels. Chaque nouveau logiciel ajoute une fonctionnalité supplémentaire.

En réalité, il est déjà possible d’installer sur un iPhone un programme de Sudoku ou un logiciel de photo non prévu par Apple. Depuis que l’appareil a été craqué pour fonctionner avec n’importe quel opérateur téléphonique, des développeurs amateurs se sont amusé à programmer toutes sortes d’application. Mais cela restait du bricolage.

Maintenant, Apple va soutenir officiellement ce mouvement en fournissant même des outils de développement. Cependant, le constructeur américain met en garde : un système ouvert est aussi plus vulnérable aux virus et autres joyeusetés informatiques.

L’iPhone que, par ailleurs, on trouve de plus en plus au marché noir sur Internet et l’iPhone qui inspire aussi toutes sortes de clips vidéo humoristiques sur le Net comme par exemple ce clip allemand montrant une jeune femme en maillot de bain en train de détruire un appareil à coups de clés à molettes… Une scène carrément insoutenable.

Vous êtes à nouveau en ligne