iPhone 5S : des innovations par petites touches

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Incontournables... Les deux nouveaux iPhone d'Apple sortent aujourd'hui. Le modèle 5S, haut de gamme, est une mise à jour en douceur pas inintéressante.

Une semaine et demie après sa présentation, le nouvel iPhone 5S et son petit frère le 5C, sortent aujourd'hui simultanément dans une dizaine de pays. Intéressons-nous surtout au 5S que nous avons pu manipuler.

Quoi de neuf ? 

Esthétiquement, pas grand-chose à part de nouvelles couleurs
très bling-bling (argent, doré, gris). La forme est la même que celle du
précédent modèle. Un écran toujours de petite taille par rapport à la
concurrence (à peine 4 pouces). Soit, Apple est en panne d'imagination, soit, il ne veut
surtout pas perturber ses utilisateurs et a décidé de capitaliser sur un design
présenté par la marque à la pomme comme le summum de l'esthétique.

Capteur biométrique

La principale nouveauté c'est le lecteur d'empreinte
digitale qui sert à déverrouiller l'appareil. Ça marche plutôt bien. C'est plus
pratique que d'avoir à composer un code à quatre chiffres. Reste à savoir si
cela apporte vraiment une sécurité supplémentaire comme le prétend Apple. En
tout cas, quelques voix s'élèvent, comme celle du président de la Commission
Informatique et Libertés allemande, pour mettre en garde contre ce système.
Attention, à l'exploitation qui pourrait être faite de ce que nous avons de
plus précieux à savoir : nos données biométriques. Contrairement à un mot
de passe, on ne peut pas changer d'empreintes digitales en cas de problème.
Apple se veut rassurant et affirme que ces données restent stockées uniquement
dans l'appareil.

L'iPhone 5S est également doté d'un nouvel appareil photo
plus sensible en basse luminosité mais sans augmentation de la définition
(toujours 8 mégapixels). Il aura fort à faire contre des concurrents très musclés
côté photo comme le Lumia 1020 de Nokia ou le Xperia Z1 de Sony (sortie fin
septembre).

Des choix technologiques

Enfin, l'innovation peut-être la plus intéressante mais dont
on sait encore peu de chose : c'est le "coprocesseur de
mouvement" intégré à l'appareil. Une puce capable de savoir si vous êtes
assis ou en train de marcher, à quelle vitesse vous allez, etc. Cela peut
servir pour les applications de sport de plus en plus nombreuses ou encore, par
exemple, à couper le Wifi lorsque vous vous déplacez pour éviter que l'iPhone tente
de se connecter à tous les réseaux qu'il croise.

Pour le reste, l'iPhone devient enfin compatible avec la 4G
française. En revanche, Apple continue de tourner le dos au système sans
contact NFC. Fidèle à sa stratégie de cavalier seul, le constructeur préfère
utiliser une technologie similaire mais fermée appelé iBeacon. Cela servira,
par exemple, à recevoir automatiquement des publicités ciblées lorsque l'on
pénètrera dans certains magasins. 

Le prix ? Il est outrageusement élevé comme on a déjà
eu l'occasion de le dire : 700 à 900 Euros hors forfait. C'est le même
prix que le Sony (Xperia Z1) mais 130 Euros de plus environ que le Samsung
(Galaxy S4).

Vous êtes à nouveau en ligne