Grâce à l'induction, l'électronique coupe le fil

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les appareils électriques commencent à couper les fils d'alimentation. Cela s'appelle la recharge par induction.

Qu'y-t-il de commun entre un téléphone mobile, une brosse à
dents électrique et un mixeur de cuisine ? Réponse : ces trois appareils peuvent
aujourd'hui se recharger sans câble d'alimentation. Du moins, certains modèles.

Il suffit de poser, par exemple, le téléphone sur une plaque spéciale ou même
un petit coussin décoratif, pour recharger la batterie sans avoir besoin de
raccorder un câble d'alimentation. Bien sûr, la plaque ou le coussin qui font
office de chargeur, eux, sont bel et bien branchés sur une prise de courant.
Bref, la recharge par induction commence à s'installer dans la vie quotidienne.
Plusieurs nouveaux modèles de smartphones, comme par exemple le futur Lumia 920
de Nokia ou une certaine version du Galaxy S3 de Samsung, sont compatibles avec
la recharge par induction.

Il existe aussi des coques pour iPhone ou autres
smartphones, de marque Powermat, qui permettent de transformer un téléphone
normal en téléphone pouvant se recharger par induction. Au salon IFA de Berlin,
on a pu voir aussi récemment un mixeur de cuisine signé Panasonic doté d'une
batterie se rechargeant juste en le posant sur un plan de travail et même un
téléviseur de la marque chinoise Haier sans fils électrique.

Les avantages de ce système sont évidents. Par exemple, pour
les téléphones mobiles, cela pourrait être la fin des batailles entre
connecteurs non compatibles. On peut aussi imaginer des points de recharges
polyvalents dans les lieux publics, les cafés, les bars ou les aéroports.

La recharge par induction concerne aussi les véhicules
électriques et des expérimentations de recharge sans fil sont présentées
actuellement au Mondial de l'Automobile.

Sans connecteur ne veut cependant pas dire sans contact : le
chargeur et l'appareil à recharger doivent se trouver l'un contre l'autre. Ce
n'est donc pas encore la disparition totale des câbles électriques.

Mais surtout, l'induction présente encore quelques défauts.
La recharge est plus lente. Elle est aussi plus couteuse en raison d'une perte
d'énergie. Enfin, il n'existe pas encore de standard pour la recharge des
mobiles, par exemple. Plusieurs systèmes tentent de s'imposer.

Malgré cela, la recharge sans fil est séduisante et devrait petit
à petit trouver sa place dans notre environnement technologique. 

Vous êtes à nouveau en ligne