Face au numérique, le stylo fait de la résistance

Malgré le boom du numérique, l'écriture manuscrite a toujours la cote. De nouveaux produits électroniques tentent de marier écran et stylo.

Pour ceux qui ne sont pas des homo numericus ayant définitivement troqué toutes traces de vie analogique tels que papiers et stylos pour des écrans connectés mais qui, au contraire, n'arrivent pas à se passer d'un bon vieux carnet papier, voici : le stylo connecté. Proposé par une start up du sud ouest de la France, Orée, le Stylographe (c'est son nom) est un vrai stylo-bille qui permet de transférer en temps réel vers un smartphone ou une tablette tout ce que l'on écrit sur papier. 

Interface papier

Il faut utiliser un papier spécial qui comprend une trame invisible. Quant au stylo, il intègre une petite caméra, un gyroscope et une connexion Bluetooth. Résultat : tout ce que l'on écrit sur papier (mots ou dessins) apparaît simultanément sur l'écran. Ensuite, on peut conserver et partager ces notes sous forme de fichier image ou bien utiliser la reconnaissance de caractères pour intégrer les données dans un traitement de texte.

Cette innovation part d'un constat : le papier demeure pour beaucoup "l'interface" la plus intuitive. Cela dit, l'amour des technologies d'antan, a un prix : environ 410 Euros pour l'ensemble Stylographe + bloc (dans un bel étui cuir très écolo). On peut acheter des recharges de papier (25 Euros les 190 pages). C'est compatible iPhone et Android, prochainement avec les ordinateurs de bureau.

L'éternel retour du stylet

Depuis le bon vieux Palm Pilot, le stylet n'a pas disparu mais il réapparait régulièrement et ne cesse de perfectionner. Par exemple, sur le Galaxy Note de Samsung, l'un des rares smartphones avec stylet, il sert à prendre des notes manuscrites, à faire des dessins et aussi copier-coller des images. La tablette Surface Pro de Microsoft est équipée d'un stylet qui permet, entre autres choses, d'annoter des pages Web.

Enfin, le nouvel iPad Pro d'Apple est le seul produit de la marque à la pomme compatible avec un stylet. Bourré de capteurs, il réagit à la manière dont on le tient et à la pression qu'on exerce sur l'écran (plus on appuie et plus le trait est gros). C'est intéressant surtout pour dessiner. Rappelons que Steve Jobs, le fondateur d'Apple, a toujours considéré que le meilleur stylet, c'est le doigt.  

 

Vous êtes à nouveau en ligne