Comment fonctionne vraiment le compteur connecté Linky ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Après plusieurs années d'expérimentation, le compteur électrique communiquant Linky va être généralisé auprès de 35 millions d'abonnés.

Comment ça marche ? 

Linky est un compteur électrique pas fondamentalement différent de celui que vous possédez aujourd'hui sauf qu'il peut communiquer avec l'extérieur. Conséquence : plus besoin qu'un agent vienne relever votre consommation à la maison car les données sont envoyées automatiquement à l'opérateur. 

Le bénéfice pour la majorité des clients ne sera pas énorme (à moins de souscrire à des services supplémentaires permettant d'analyser en détail sa consommation). En revanche, pour l'opérateur, c'est la dernière brique d'un réseau désormais totalement informatisé qui doit permettre une meilleure gestion, notamment dans la perspective de la transition énergétique. 

A noter que les données transitent par CPL, c'est-à-dire par le réseau électrique. Pas de wifi ni de 4G au niveau de l'habitation. Cela devrait rassurer les plus réticents par rapport aux effets éventuels des ondes radio sur la santé.

Linky est-il trop curieux ? 

Linky peut-il savoir combien de téléviseurs je possède ? A quelle heure je prends ma douche ? Quand on interroge l'opérateur ERDF (Électricité Réseau Distribution France) à ce sujet, celui-ci se veut rassurant. 

D'abord, les données collectées restent globales au niveau du foyer. On peut connaître les pics de consommation par heures mais pas les appareils connectés. 

Ensuite, si ces données doivent être transmises à des entreprises tierces, par exemple un chauffagiste pour analyser en détail la consommation d'une habitation, ce sera fait uniquement avec l'accord de l'abonné. 

Enfin, ces données pourront être agrégées, par exemple pour analyser la consommation électrique d'une commune (big data) mais elles seront alors anonymisées. Tout se passe sous contrôle de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés).

Linky peut-t-il être piraté ? 

En 2011, des hackers allemands avaient attaqué un compteur électrique semblable au Linky. Ils avaient capté des données et fait croire à une consommation électrique négative.

Aujourd'hui, ERDF assure que les données sont chiffrées de bout en bout. Tout est contrôlé par l'ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d'Information). Une puce spéciale est même censée détecter si quelqu'un tente d'ouvrir le capot du compteur et, si c'est le cas, il bloque le système. Enfin, le compteur Linky bénéficiera de mises à jour logicielles régulières, notamment pour la sécurité.

Bref, le compteur électrique devient un objet connecté "comme les autres" avec ses avantages et ses contraintes, ses risques et ses systèmes de sécurité.