2014 sera-t-elle l'année de la montre connectée ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Etes-vous prêts à utiliser une montre connectée ? Est-ce que cela vous intéresse d'avoir au poignet un appareil qui annonce les appels téléphoniques, vous permet de lire vos SMS ou encore de prendre des notes ?

L'année 2014 devrait voir l'explosion
ou au contraire l'enterrement de première classe de ce produit un peu étrange.

Plusieurs montres connectées sont
sorties en 2013. Par exemple : la Galaxy Gear de Samsung, la Smartwatch de
Sony ou la Peeble. Mais on ne peut pas dire que ce soit encore un franc succès.

Il faut dire que c'est encore cher
(environ 200 Euros) pour une esthétique douteuse.

On a pu voir au CES de Las Vegas de
nouveaux modèles bon marché qui sortiront prochainement. Exemple : chez le
français Archos, à partir de 50 Euros, ou chez le suisse My Kronoz qui va même
proposer des bracelets pour femmes assez esthétiques munis d'un affichage
discret.

A quoi sert une montre
connectée ?

A faire des choses que l'on fait
habituellement avec son smartphone mais sans sortir son smartphone de sa poche.
C'est pratique lorsque l'on a les mains occupées, quand on fait du sport ou même
en voiture pour dicter un message.

En fait, il y a une sorte de
malentendu car ce joujou est tout sauf une montre. On le porte au poignet mais
c'est avant tout une extension du smartphone. Il vaudrait mieux dire
" écran connecté " ou " ordinateur à bracelet ". Donner
l'heure est totalement secondaire sur une montre connectée.

Ensuite, il y a la question de l'énergie.
Personne ne veut d'une montre que l'on doit recharger tous les deux jours. Mais,
là encore, des choses intéressantes sont en préparation. Par exemple, Swatch
aurait travaillé avec Apple sur un système de recharge électrique par
balancier. Au CES de Las Vegas, le français ST Micro a présenté un prototype de
recharge s'appuyant sur le différentiel de température entre la chaleur du
poignet et l'environnement. Bref, des sources d'alimentation autonomes qui
dispenseraient d'utiliser une prise électrique.

Pour l'instant, les fabricants
traditionnels de montres semblent se désintéresser du sujet. Le patron de
Swatch estime que c'est un gadget qui ne menace pas la montre traditionnelle
considérée avant tout, de nos jours, comme un accessoire de mode. Du coup, les
fabricants d'électronique ont le champ libre et ce sont eux aujourd'hui qui
proposent des produits. Mais le jour où la montre connectée séduira réellement
le consommateur, y aura-t-il encore une place pour la montre
traditionnelle ?

L'enjeu est de trouver le compromis
idéal entre esthétique, affectif et connectivité.

Vous êtes à nouveau en ligne