Mon info. Pour la Saint-Valentin, Facebook loupe le coche avec son site de rencontres

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Facebook se fait éconduire le jour de la Saint-Valentin. Le réseau social voulait profiter de ce vendredi  pour lancer son service de rencontres : c’est raté !  

 

Facebook avait pourtant tout prévu pour que le lancement de Dating soit un succès. Dating (c’est le nom de ce service qui existe déjà aux États-Unis et dans une vingtaine de pays, qui signifie : sortir avec quelqu’un). Il devait être en ligne depuis jeudi, histoire que tout soit prêt pour les premiers rendez-vous galants du jour. Mais ça n’a pas matché (pour reprendre un terme de Tinder, l’autre application du genre, qui fonctionne celle-ci et qui se réjouit de cette mésaventure). Facebook a en fait sous-estimé le RGPD. Le fameux règlement européen de protection de données personnelles (celui qu’on doit accepter à chaque fois qu’on se rend sur un site internet). Facebook n’a pas fourni les documents nécessaires à l’Irlande pour prouver que Dating était bien compatible avec cette protection unique au monde. 

L'Irlande à l'origine du problème 

C’est à Dublin que Facebook à son siège européen, c’est donc à l’Irlande de vérifier tout cela. Et Facebook semble avoir pris de haut cette législation puisqu’il a prévenu la DPC (la Data protection commission soit l’équivalent de notre Cnil) le lundi 3 février seulement soit 10 jours avant le lancement prévu de Dating et sans fournir un seul document. La DPC s’est dit préoccupée. Elle s’est déplacée directement dans les bureaux de Facebook pour les inspecter et récupérer des papiers. Facebook préfère renoncer et reporte le lancement de son application à une date non précisée. Le patron de Facebook promettait des rencontres durables, pas seulement des plans d’un soir. Nous voilà mal partis.

Vous êtes à nouveau en ligne