Mon info. La maire d'Amsterdam veut s'attaquer aux coffee shops

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Fumer du cannabis en toute légalité dans certains bars d'Amsterdam ne plaît pas à la maire de la ville. Toujours aux Pays-Bas, La Haye a déjà décidé d'interdire les coffee shops.

Amsterdam, la capitale des Pays-Bas. Ses canaux, ses fromages orange... mais aussi et surtout son quartier rouge et ses coffee shops. La municipalité a décidé de faire le ménage. Chaque année, Amsterdam accueille la bagatelle de 17 millions de touristes, alors que la capitale néerlandaise ne compte qu'un million d'habitants. Et il est vrai que parmi les touristes qui débarquent dans le centre ville d'Amsterdam, beaucoup sont là ou profitent d'être là pour faire une petite halte dans un coffee shop pour aller respirer les vapeurs locales. Mais ça commence à énerver la maire d'Amsterdam.

Elle s'appelle Femke Halsema, et elle a décidé de se lancer en guerre contre ces cafés très populaires où l'on peut consommer du cannabis en toute tranquillité. Madame le maire veut réduire leur nombre, et elle a commandé une étude pour connaître l'impact d'une interdiction. Histoire de ne pas partir non plus sabre au clair.

Amsterdam n'est pas connue que pour ses canaux

Selon les résultats de cette enquête menée par la capitale néerlandaise, plus d'un touriste sur trois admet qu'il viendrait moins souvent à Amsterdam si la maire interdisait les coffee shops. Un sur dix dit même clairement qu'il ne mettrait plus les pieds à "Dam". Parmi ceux qui seraient particulièrement mécontents, les Britanniques. Ils seraient 42% à prendre leur distance avec la ville. Mais il y a aussi les bons élèves, ils sont quand même quatre sur dix à répondre qu'ils ne consommeraient plus si le cannabis était interdit. Juré, craché.

Et ce n'est pas que de la politique fiction, puisque Femke Halsema a déjà interdit les visites groupées dans le quartier rouge, dès le 1er avril prochain. Et puis le cannabis interdit, ce ne serait pas une première. Puisque la Haye a déjà décidé de le bannir de son centre-ville...

Vous êtes à nouveau en ligne