Mon info. La Haute-Marne repasse de 80 à 90 km/h sur certaines routes départementales

Cette mesure concerne dès jeudi 200 kilomètres de routes départementales de Haute-Marne. D'ici la fin de la semaine, ce sont 476 kilomètres qui retrouveront l'ancienne limitation de vitesse.

C'est une première en matière de sécurité routière et c'est un retour en arrière sur une mesure emblématique, à l'origine du mouvement des "gilets jaunes", l'un des éléments déclencheurs, avec la hausse du prix des carburants : la baisse de la limitation de vitesse de 90 à 80km/h sur les routes départementales.

Dès jeudi 9 janvier, certaines routes repassent à 90 km/h, la loi l'autorise désormais. Cela ne concerne pas toute la France, du moins pas encore, mais un petit bout du territoire, en l'occurrence certaines routes départementales de la Haute-Marne. Pour l'instant, cela représente 200 kilomètres de routes, mais dès la fin de la semaine, le retour des 90 km/h sera porté à 476 kilomètres de routes départementales, selon le président Les Républicains (LR) de Haute-Marne, Nicolas Lacroix.

La Haute-Marne est donc le premier endroit de France à voir refleurir les panneaux de limitation à 90 au lieu des 80. Ce qui avait mis le feu aux poudres, particulièrement en Haute-Marne justement, où le mouvement des "gilets jaunes" a été très suivi. "Ici, la voiture c'est la vie. Perdre son permis, c'est risquer de perdre son emploi", a expliqué Nicolas Lacroix, pour justifier sa décision. En ajoutant que la baisse de la limitation à 80 km/h n'avait pas eu d'effet dans son département et qu'il n'y a pas eu moins d'accidents.

Une limitation qui permet de sauver des vies

Pourtant, à l'échelle nationale, la baisse de la limitation de vitesse a épargné 206 vies en un an, selon le gouvernement. Pour autant, tout le monde ne va pas repasser à 90 km/h. Parce que c'est compliqué, les conditions sont parfois drastiques et la responsabilité morale des élus engagée. Il est donc recommandé que les tronçons rehaussés à 90 km/h soient des routes homogènes, c'est-à-dire sans gros virages, qui réduisent la visibilité des tronçons d'une longueur supérieure à 10 kilomètres sur lesquels le dépassement est interdit et qui ne sont pas empruntés par des engins agricoles. Ce qui, pour une mesure concernant le monde rural, est quand même difficile à respecter.

Vous êtes à nouveau en ligne