Mon info. En Allemagne, des vitraux d'église remplacés par des radios de poumons

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'artiste allemand Christoph Brech a eu l'idée de remplacer des vitraux d'une église à Munich par des radios médicales dans le cadre de la rénovation de l'édifice. Un choix qui ne laisse pas indifférents les paroissiens.

L’église de la Sainte-Croix de Giesing à Munich, vous n’en avez sans doute jamais entendu parler. Moi, en tout cas, je ne la connaissais pas. Mais ça c’était avant. Avant la drôle d’idée de l’artiste Christoph Brech, à la renommée mondiale qui a mis son grain de sel dans la rénovation de l’édifice. Il fallait notamment changer les vitraux pour un prix élevé car c’est un savoir-faire. Christophe Brech a trouvé la solution. À la place des vitraux : de simples vitres sur lesquels il a collé… des milliers de radiographies. Des radios de poumons, très exactement. Voilà qui transforme la petite église en oeuvre d’art contemporain. Cela fait un peu cabinet du médecin aussi et selon le Huffington Post, qui est allé filmé cette drôle d’église, ça divise aussi un peu les croyants :  

Certains ne voient pas le rapport avec Dieu, disent que que leur église ressemble désormais à un hôpital. D’autres au contraire estiment que la maladie fait partie de la vie et que leur église doit être présente dans ces moments. L’artiste, lui, y voit une métaphore de la vie : "L’homme commence sa vie avec le premier souffle et le termine avec le dernier”. D’où ces radios de poumons sur lesquelles Christoph Brech explique aussi que l’on peut voir la croix de Jésus, formée d’après lui par la clavicule et la colonne vertébrale. Bon ce n'est pas flagrant mais le résultat, en tout cas, est étonnant. 

Vous êtes à nouveau en ligne