Mômes trotteurs. Escapade dans la cité romaine de Nîmes avec Mathilde et Paul

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Et la visite commence dans les arènes de Nîmes !

"Je connais Nîmes depuis toute ma vie. Un peu comme ma poche !" confie Paul. "Ah ça, c'est sûr !", confirme son amie Mathilde, également nîmoise.

Nîmes sans les arènes ?

Selon notre tandem, c'est... "Comme Paris sans la Tour Eiffel", estime Paul. Et hop ! On grimpe dans ces arènes sculpturales et impressionnantes. "Ah oui, grosse sensation ! Vraiment quand on entre dedans, c'est énorme." 

Et voilà nos guides, qui très inspirés par le lieu, se mettent à échanger sur Astérix et Obélix. "Mais non, y avait pas Astérix et Obélix, qui débarquaient ici, genre "ils sont fous ces Romains!" et qui les mettaient en l'air, lance Mathilde. Non, non, non, dans les arènes de Nîmes, il y avait des combats de gladiateurs, mais quand même c'est marrant Astérix et Obélix – les Gaulois – qui battent les Romains, alors que parfois c'était vraiment le contraire." "En fait, c'était tout le temps le contraire", réplique Paul amusé.

Mathilde et Paul jouent les guides à Nîmes. Visite des arènes.
Mathilde et Paul jouent les guides à Nîmes. Visite des arènes. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

"Et maintenant, on va se diriger vers la cathédrale Saint-Castor. L'église date du XIe siècle, c'est pour ça qu'il y a des murs un peu bizarres, un peu cassés, un peu tout noirs parce qu'elle a été reconstruite."

À la question de savoir en quoi ils croient, Mathilde et Paul répondent : "Les dieux grecs : Zeus, Poséidon, Athéna... On croit en la mythologie grecque. Mais y a pas d'église exprès pour prier Zeus." 

Mathilde et Paul dans la cité romaine de Nîmes, sur les marches de l\'ancien forum appelé, temple carré.
Mathilde et Paul dans la cité romaine de Nîmes, sur les marches de l'ancien forum appelé, temple carré. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

Passage devant le musée du vieux Nîmes. "C'est un musée où il y a aussi beaucoup de choses typiques de Nîmes. Par exemple le jean ! Le blue jean est originaire de chez nous. Et dans ce musée, on voit beaucoup de machines anciennes pour coudre les jeans."

Un peu plus loin, apparaît une autre merveille romaine

La Maison carrée, qui mérite "un 'waouh' spectaculaire." "En fait, c'est ce qu'il reste d'un forum romain. Là, on voit vraiment sa pierre blanche. Au bout des colonnes, il y a des espèces de feuilles avec des fleurs. Et ça fait un peu comme des créneaux sur un château." Et on pourrait tout aussi bien l'appeler "le temple rectangle." Car oui, ce monument ressemble bien à un temple.

Dans la Maison carrée, les kids nous emmènent découvrir un film, qui raconte l'histoire de Nîmes, ou plutôt de "Nemausus. Et on voit qu'il y avait vraiment des Romains, qui priaient le dieu Nemaus de la source. Cette source se trouve au jardin de la fontaine."

Paul et Mathilde, place de l\'Horloge, à Nîmes.
Paul et Mathilde, place de l'Horloge, à Nîmes. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

Et nous voilà sur la place du marché. "C'est là, où il y a une fontaine avec un crocodile à l'intérieur... un faux crocodile." Ouf !... Le crocodile est l'emblème de Nîmes. Celui-ci a fière allure, "Oui je pense même qu'il pourrait jouer dans un film d'horreur" estime Paul.

Passage dans la rue des Broquiers : "Quand on marche dans des petites rues, surtout quand on sort des places, ça fait comme des galeries sauf que ce n'est pas fermé en haut", trouve Mathilde, "et ça fait un peu campagne" ajoute Paul.

Allée du cumin, allée du safran : nous voici aux halles !

Mathilde et Paul interviewent Lolita sur son stand. "Alors, à part la morue, qu'est-ce qu'on met dans la brandade ?"
"Du cabillaud salé qu'on désale, ensuite on rajoute de l'huile d'olive, de l'ail et du persil.",
répond celle-ci. Et les mômes trotteurs de conclure : "ah, ça a l'air d'être bien travaillé !" 

Paul interviewe Lolita, commerçante à la Halle de Nîmes.
Paul interviewe Lolita, commerçante à la Halle de Nîmes. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

Puis, on crapahute jusqu'au jardin de La Fontaine, qui a des airs du jardin du Luxembourg, à Paris. "Surtout, si on s'avance, y a la fontaine. Et si on regarde, on voit des remparts mais... sous l'eau !"
Et Paul de préciser : "là, on va passer devant la source: avec je crois quatre cygnes, quelques canards et même des canetons."

Paul et Mathilde dans le Jardin des Fontaines, à Nîmes.
Paul et Mathilde dans le Jardin des Fontaines, à Nîmes. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

En sortant, on croise des joueurs de pétanque, dont un affiche avec fierté ses 90 ans. Si Mathilde "se fait battre tout le temps par son papi aux boules", Paul ne se lance pas car il n'a pas "les boules qu'il faut." Soit.

Et la balade s'achève par une visite dans le très beau musée de la Romanité

Parmi les pièces incroyables, cette sorte de "barbecue avec sa pince et sa grille, où dessous on peut mettre le feu." Futés ces Romains ! "Oui vraiment, on a même gardé certains objets, dont ils se servaient comme le rasoir."

Histoire d'admirer de haut les arènes de Nîmes, on grimpe sur le superbe toit terrasse du musée. Pour un peu on toucherait du doigt le monument...

Office de Tourisme de Nîmes

Mathilde et Paul sur la terrasse du musée de la romanité, face aux arènes de Nîmes.
Mathilde et Paul sur la terrasse du musée de la romanité, face aux arènes de Nîmes. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

Vous êtes à nouveau en ligne