Jean-Noël Jeanneney : "Moi président, je nommerai un ministre d’Etat chargé de la Francophonie"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Jean-Noël Jeanneney est historien, ancien président de la Bibliothèque nationale de France et auteur d'"Un attentat" aux éditions du Seuil. Lui président, quelle serait sa mesure phare ?

Jean-Noël Jeanneney est historien et a exercé de nombreuses responsabilités dans le domaine de la culture et de la communication. Lui président, il ferait de la francophonie son grand chantier : "C’est un sujet qui a été trop négligé ces dernières années, et même avant", estime-t-il. Or pour lui, c'est essentiel : "Cela concerne rayonnement de la France à l’étranger, rayonnement culturel mais aussi économique et politique de la France".

Cela concerne bien plus que la langue, c'est l'idée que la France se fait d'elle-même

Jean-Noël Jeanneney

Jean-Noël Jeanneney en veut aux élites, notamment universitaires mais surtout économiques et politiques, qui ont baissé les bras en allant jusqu’au masochisme en parlant anglais. Mais il estime qu'il faut savoir passer à l'offensive, agir pour défendre la francophonie. Par exemple, plaider pour la diversité des langues et que le français soit mieux enseigné dans les écoles.

On défend bien la diversité animale, il faut défendre la diversité des langues

Jean-Noël Jeanneney

Moi président

S’il était président, Jean-Noël Jeanneney accorderait aussi une attention particulière à l’apprentissage du grec et du latin. "Les origines gréco-latines de notre pays sont aussi au moins aussi importants que les origines judéo-chrétiennes."