Guillaume Poitrinal :  "Moi président, je mettrai un terme à la complexité administrative"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Guillaume Poitrinal est chef d’entreprise, président de Woodeum et ancien co-président du Conseil de la simplification.  

"La France s’est habituée à tout compliquer". C’est le constat que dresse Guillaume Poitrinal, sur franceinfo, qui dénonce la prolifération des textes ou des autorités administratives. "Entreprendre en France est devenu extrêmement compliqué" affirme le président de Woodeum et ancien co-président du Conseil de la simplification. 

Pour renverser la vapeur, Guillaume Poitrinal estime qu’il faut que les pouvoirs publics s’engagent dans un moratoire de la complexité. Celui-ci, interdirait aux assemblées et au gouvernement toutes mesures qui ajouteraient de la complexité. Il faut aussi, selon lui,  développer le parangonnage, ce "benchmarking" à la française qui obligerait à s’inspirer des mesures les plus simples  fonctionnant  chez nos voisins européens.

Aujourd’hui, explique-t-il,  les porteurs de projets publics ou privés doit faire face à la complexité du millefeuille administratif qui retarde tout : "Il n’est pas normal que nous mettions 25 ans à réaliser le Grand Paris alors que dans les années 60, le Général de Gaulle a fait le RER en sept ans".

Il faut que la France sorte de cette complexité administrative, c’est un enjeu national

Guillaume Poitrinal

sur franceinfo

Vous êtes à nouveau en ligne