Catherine Clément : "Moi présidente, je commencerai par supprimer la totalité des cabinets ministériels"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'invitée d'Olivier de Lagarde est une intellectuelle et une femme qui connait très bien le fonctionnement de la haute administration : Catherine Clément est philospophe, elle dirige l'Université populaire du quai Branly à Paris. Elle présidente, quelle serait sa mesure phare ?

Catherine Clément est une intellectuelle qui connaît très bien le fonctionnement de la haute adminsitration. Elle dirige l'Université populaire du quai Branly à Paris. Elle présidente, elle propose ni plus ni moins que de supprimer les cabinets ministériels."Je parle bien des cabinets des ministères. Il faudra certainement qu'il y ait un cabinet à Matignon et un autre à l'Elysée. L'équipe autour du ministre n'est pas forcément politique, elle n'est pas censée faire l'interface avec l'administration, c'est ce qu'elle devrait faire mais elle ne le fait pas. En réalité, c'est une zone de surveillance, d'ordre et d'instruction. Quand on reçoit un coup de fil du cabinet, on est censé obéir quand on est dans l'administration. Cela m'est arrivé relativement souvent quand j'étais haut fonctionnaire au quai d'Orsay. Cela coupe complétement les fonctionnaires de la haute administration de son ministre. Et le plus souvent, un climat d'antagonisme se dessine. C'est assez vicieux."

Vous mettez un clampin de 25 ans au dessus d'un haut fonctionnaire. Ça tourne à l'exercice du fouet.

Catherine Clément

à franceinfo