Quel système pour surveiller sa maison ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pendant les vacances, certains redoutent d’être cambriolé chez eux, en leur absence. Des systèmes de surveillance existent, et l’UFC-Que Choisir en a testé huit, tous connectés avec vidéosurveillance.

Si le marché des systèmes de protection est florissant, c'est parce que le nombre de cambriolages a augmenté de façon considérable pendant des années. Entre 2008 et 2013, il a explosé : +63,9% en zone gendarmerie, +44,4% en zone police. Mais si le marché se porte bien c’est aussi parce que le matériel a évolué, plus efficace, plus facile à installer mais aussi plus ergonomique et plus pratique.

De quoi doit-on se munir en priorité ?

L’équipement dépend de la taille de l’habitation et des besoins. Pour voir ce qui se passe chez soi, la caméra vidéo est la plus simple à installer. Pour un système d’alarme plus complet, il faut une combinaison entre une détection périmétrique (capteurs d’ouverture) et volumétrique (détecteurs de mouvements). A cela il faut ajouter une alarme d’intérieur pour les appartements et une d’extérieur avec flash pour les maisons. La caméra n’est pas obligatoire mais permet de voir ce qui se passe. L’activation se fait à l’aide d’un clavier ou d’une télécommande.

Des différences

Toutes les alarmes connectées ne se valent pas. En matière de qualité de vidéo, l’UFC-Que Choisir a observé de grosses différences, comme pour les installations et la résistance à la fraude.

Un kit d’alarme varie de 300 euros à 2.000 euros. Les alarmes connectées se vendent par pack, mais on peut rajouter des accessoires et des abonnements pour recevoir des alertes par SMS ou enregistrer les vidéos.