Notre part d'animalité

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Elle parle comme un perroquet, il se conduit comme une bête, il a une cervelle de mollusque mais aussi l’antique "L’homme est un loup pour l’homme", les métaphores animales font partie de notre vocabulaire ;
On peut dire, au passage,qu’elles ont été souvent employées ces derniers temps pour évoquer les pulsions sexuelles auxquelles certains n’auraient ou résister. En y réfléchissant un peu, on peut se demander en effet quelle est la part d’animalité qui reste en nous.
Un article publié dans Psychologies Magazine ce mois-ci tente d’éclaircir cette question.

Vous êtes à nouveau en ligne