Les métiers qui recrutent malgré la crise

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La France compte plus de trois millions de chômeurs. Plus de 25% des moins de 25 ans sont au chômage et pourtant, certains secteurs, peinent à embaucher. Sophie de Tarlé, journaliste à "L'Étudiant" fait le point sur les postes les plus demandés, et ceux qui peinent à trouver des candidats.

Le site
Jointree
a recensé les annonces de travail où les employeurs recevaient le moins de
CV.

En tête, les ingénieurs informatiques, mais le Syntec numérique prévoit tout de même entre 20.000 et 25.000 recrutements l'an prochain. L'administrateur système n'attire pas non plus les foules.

D'autres métiers peinent à recruter : tourneur-fraiseur, dessinateur dans l'industrie, électromécanicien...

L'industrie, le secteur naval et les banques

Malgré les fermetures d'usines, l'industrie recrute
massivement. Premier employeur industriel, l'industrie mécanique (chaudronnerie,
fabrication de machines), un secteur mal connu qui prévoit 40.000 embauches sur
les cinq prochaines années. D'après Pole emploi, dans l'aéronautique, plus de 15.000 embauches
sont prévues en 2013.

Forts recrutements annoncés également dans le secteur
naval, transport et ferroviaire. Ainsi la SNCF recrutera 10.000 personnes
en 2013.

Dans la banque, les annonces de chargés d'affaires font partie des postes reçoivent le moins de candidatures. C'est l'un des premiers employeurs privés en France.

Les postes qui croulent sous les candidatures 


Caissières, secrétaires, assistante RH, vendeur, agent d'entretien, animateur, serveur,
magasinier. Le métier de laborantin est aussi très sollicité. L'automatisation du secteur
a rendu l'emploi rare.  

Les entreprises où postuler

Parmi les 30 entreprises qui vont recruter en
2013, MacDo arrive en tête, suivi par son rival Quick. Evidemment, ce sont
surtout des jobs d'étudiants, mais pas que.

Les valeurs
sûres : la SNCF, EDF, Vinci, Carrefour, La Poste, O2 (aide à
domicile), Bouygues et le Crédit Agricole.

Les entreprises
de l'énergie (EDF), l'eau, les déchets (Véolia), les entreprises du nucléaire,
l'agro-alimentaire, la pharmacie.

Pour
le nucléaire par exemple, le Groupe Intersyndical
de l'Industrie Nucléaire
regroupe 200 entreprises, de la PME aux grands
groupes comme Areva.

Vous êtes à nouveau en ligne