Le e-commerce, toujours en hausse

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le salon du e-commerce a ouvert ses portes ce matin au palais des expositions de la Porte de Versailles, à Paris. Il s’y tiendra jusqu'au 15 septembre. L’occasion pour de nombreux professionnels de montrer qu’Internet est devenu aujourd’hui un espace commercial incontournable.

Le e-commerce est-t-il réellement aussi prisé que ça par les consommateurs ? Ne s’est-il pas ralenti du fait de la crise économique et de la baisse du pouvoir d’achat des ménages ?

Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à acheter sur Internet. Il y a de plus en plus de sites de vente. On en dénombre actuellement plus de 85.000 et les achats des consommateurs continuent de croître à un rythme soutenu, explique Jean-Paul Geai de Que Choisir.

Selon la FEVAD, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance, les ventes sur Internet ont progressé de 20 % à 17,5 milliards d’euros au premier semestre. Sur un an, plus de 30 millions de personnes ont passé commande sur le Net, et sans distinction d’âge en particulier, les seniors sont même légèrement plus nombreux que les jeunes à commander sur la Toile. Et les commandes passées à partir d’un téléphone portable sont en forte progression.

Le seul effet perceptible de la crise est que le montant dépensé par achat accuse un léger recul. En moyenne, chaque Français dépense un peu moins, de l’ordre de 90 € contre 93 € un an plus tôt.

De tous les achats faits sur la Toile, ce sont les voyages qui arrivent en tête, notamment la commande de billets SNCF. Mais il y a aussi les achats de vêtements, de chaussures, de meubles, de livres, de billets pour des spectacles ou expositions…

La vente de produits alimentaires est dopée par l’arrivée des "Drive", le consommateur commande sur Internet avant d’aller chercher les produits sélectionnés dans un entrepôt.

Le seul secteur qui s’essouffle un peu est celui de la vente de produits high-tech. Leurs ventes ont progressé moins vite que celles des autres secteurs.

Tout achat sur Internet est considéré comme un achat à distance et réglementé par le code de la consommation. Cette réglementation s’applique à toutes les entreprises françaises.
En revanche, pour les sociétés basées à l’étranger, notamment hors Union européenne, le consommateur aura les pires difficultés à faire valoir ses droits en cas de litige.

Lors de la commande il faut vérifier qu’il n’y ait pas des cases pré-cochées qui feraient monter le prix de la facture. C’est par exemple une assurance qui est rajoutée ou des options plus ou moins utiles, comme une extension de garantie par exemple. C’est en principe illégal, mais certains sites en abusent. Veillez aussi à ce que le site soit bien sécurisé. Il faut qu’il y ait un petit s dans l’adresse https ou un petit cadenas fermé.

Une fois la commande validée, demandez au fournisseur d’en accuser réception par courrier électronique. Par précaution, imprimez tous les écrans reprenant le détail de votre commande afin d’en conserver une preuve écrite en cas de litige.

Vous êtes à nouveau en ligne