La guerre des dentistes contre les bars à sourire

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Se faire blanchir les dents dans un "bar à sourire", comme on s’offre un brushing chez le coiffeur ou une séance de manucure, c’est la tendance du moment. Des traitements qui sont pourtant loin d’être anodins selon les chirurgiens-dentistes.

Redonner tout leur éclat à nos dents en deux temps trois mouvements, c’est la promesse de ces nouveaux "bars à sourire" qui se multiplient comme des petits pains à Paris et dans les grandes villes de province.
_ Qu’ils s’appellent Magic Smile, Point Sourire ou Smile club, le concept est toujours le même : installé dans un fauteuil confortable, le client applique lui-même un activateur de "blanchiment" sur ses dents ; un gel est ensuite disposé dans une gouttière que le client installe dans sa bouche. Il positionne alors une lampe à lumière froide devant la gouttière afin d’accélérer le processus. La séance, interrompue au milieu pour se rincer les dents, aura duré au total une trentaine de minutes.

L’Ordre national des chirurgiens-dentistes (ONCD) grince des dents : les chirurgiens-dentistes mettent en garde les patients contre les risques inhérents à ces traitements. Au nom de la santé publique, affirment en chœur les praticiens de l’art dentaire, et non pour défendre des intérêts corporatistes...

Vous êtes à nouveau en ligne