L'infidélité décomplexée sur internet

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'infidélité : un comportement aussi vieux que l'homme et la femme mais qui trouve, via Internet, le moyen de s'exposer au grand jour. L'infidélité n'est-elle plus un tabou ? C'est-elle décomplexée ? Les réponses d'Anne-Laure Gannac de "Psychologies Magazine".

On ne compte plus le nombre de sites explicites qui
revendiquent des millions de visiteurs à travers le monde et autant d'hommes
que de femmes.

Ces sites se vendent en garantissant la discrétion avant
tout ce qui prouve bien que l'infidélité n'est pas vécue ouvertement, explique
Anne-Laure Gannac de Psychologies Magazine . De récentes études montrent qu'en France
l'infidélité est largement considérée comme un écart impardonnable et que seule
une minorité avoue.

En finir avec l'hypocrisie

Les fondateurs de ces sites sont tous partis du constat qu'un
tiers des personnes inscrites sur des sites de rencontres traditionnelles sont
mariées. Leurs sites permettent donc d'éviter les erreurs d'aiguillage. "Plus
d'hypocrisie sur les sites, sauf que l'hypocrisie à l'œuvre dans l'infidélité
se pose surtout à l'égard de son mari ou de sa femme, et à l'égard de la
relation. C'est la conscience de cette trahison qui rend le  passage à l'acte difficile
", explique
Anne-Laure Gannac.

Une volonté de transparence

La quête de transparence est devenue très vendeuse, mais la
transparence absolue est un leurre, estime Anne-Laure Gannac. Les zones d'ombre
existeront toujours, sauf qu'en en dévoilant certaine on en crée d'autres plus
sophistiquées, plus perverses. "Rien ne garanti sur ses sites que les
profils indiqués soient vrais.
"

Se rassurer

Ces sites permettent a de nombreuses personnes de se rassurer sur leur pouvoir de séduction. "On est au premier degré de la re-narcissisation. Cela rassure un peu sur l'instant, mais cela ne va pas aider à vivre mieux dans son couple et avec son désir. "

Vous êtes à nouveau en ligne