Comment s'y retrouver dans les foires aux vins

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C'est devenu une tradition, de la grande distribution au caviste en passant par Internet, septembre est le mois des foires aux vins. Les prospectus envahissent les boîtes aux lettres et les magazines vous invitent à venir faire de "bonnes affaires". Mais faut-il les croire ? La réponse de Jean-Paul Geai, de Que Choisir.

Il ne faut pas perdre de vue que les foires aux vins sont
avant tout un business pour toute la filière, mais ce n'est pas pour cela que l'on
ne peut pas faire de bonnes affaires. Pour les producteurs et le négoce
viticole, c'est l'occasion de se débarrasser de leurs stocks, et donc de faire
place nette avant les vendanges, et d'avoir de l'argent frais.

C'est aussi à l'occasion de ces foires aux vins que les
hypermarchés réalisent parfois jusqu'à 25 % de leur chiffre d'affaires du rayon
vins. Il peut donc y avoir de bonnes affaires, mais elles sont souvent noyées
au milieu d'un océan de vins de qualité quelconque.

Comment faire pour se repérer ?

Le prix ne reflète pas forcément la qualité. Une des
difficultés pour les vins proposés lors de ces foires, c'est qu'ils font
souvent l'objet d'un approvisionnement spécial.

C'est d'ailleurs au printemps ou au début de l'été que les
grandes surfaces passent commande auprès des producteurs. Ce qui explique que
le consommateur n'a pratiquement aucun repère pour vérifier ce qu'il en est de
la qualité et du prix des bouteilles proposées à la vente.

Il n'y a aucun moyen simple de vérifier si les vins sont
proposés avec une réelle décote par rapport à leur tarif habituel. La lecture
de certains guides ou des pages "Spécial foire aux vins" des
magazines peuvent juste aider un peu.

L'épuisement rapide des stocks

Le jour dit, à l'ouverture du magasin, on s'aperçoit qu'un
certain nombre de vins font déjà défaut à la vente.

De deux choses l'une : ou vous êtes confronté à une
véritable publicité mensongère qui peut être sanctionnée par les services de la
répression des fraudes ou comme pour les soldes, certaines enseignes organisent
la veille au soir une soirée "spéciale foire aux vins", réservées à
leurs meilleurs clients et uniquement ouvertes sur invitation.

Autre variante qui se développe : les pré-inscriptions
sur Internet. Vous allez sur le site Internet de l'enseigne, vous cochez les
vins qui vous intéressent et vous passez les prendre en magasin à l'ouverture
de la foire aux vins.

Les foires aux vins sur Internet

Des sites spécialisés dans les vins ont eux aussi leurs
foires aux vins avec des prix souvent très attractifs.

Premier conseil : comparer les prix, à la fois entre
différents sites spécialisés dans les vins et avec les offres des grandes
surfaces. Il n'est pas rare de trouver sur certains sites des vins vendus plus
chers lors des foires aux vins qu'en temps ordinaire, à d'autres moments de
l'année.

Encore faut-il bien faire attention à l'étiquette pour être
sûr d'avoir affaire au même vin, bien veiller à l'appellation, l'orthographe du
château, à ce que ce soit le même millésime, la même cuvée... Les étiquettes sont
parfois trompeuses pour le néophyte ou celui qui lie vite.

Des sites moins sérieux que d'autres

Que Choisir a eu de nombreuses réclamations visant le site
1855.com qui propose des vins primeurs, souvent des grands crus, à prix attractifs
et promet de les livrer deux ou trois ans plus tard. Sauf que les livraisons sont
partiellement honorées, voire pas du tout. Les clients sont furieux : ils
ont payé mais ne voient rien venir. Ils multiplient les relances auprès de
1855.com mais les réponses, quand il y en a, sont évasives.

Plusieurs dossiers ont déjà été jugés et ont condamné
1855.com non seulement à rembourser les clients du prix des bouteilles
commandées mais non livrées, mais en plus de les indemniser de la différence
entre le prix du vin primeur et son prix trois ans après, car entre temps, ces
vins ont pris de la valeur.