Titiou Lecoq : "Je me suis demandé quelle était cette contradiction entre mes idées et la façon dont je gère ma vie quotidienne"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

 A l’occasion de la sortie de son livre "Libérée ! : Le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale", la journaliste et blogueuse Titiou Lecoq est l’invitée de "La mise à jour" du lundi 23 octobre.

Journaliste, blogueuse, Titiou Lecoq est l’invitée de La mise à jour du lundi 23 octobre 2017 à l’occasion de la sortie de son livre Libérée ! : Le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale, paru chez Fayard le 4 octobre.

Trentenaire libérée, féministe, engagée, Titiou Lecoq revient dans "Libérées" sur la répartition inégalitaire de la charge mentale, épuisante pour les femmes. Selon elle, c’est par un meilleur équilibre au sein des couples que la révolution féministe adviendra.

Des chaussettes aux contradictions

Un jour, elle s’est vue "ramasser des chaussettes sales en taille 46", puis les laver, et tenter de retrouver les chaussettes orphelines. "Qu’est-ce-qui s’est passé dans ma vie pour que j’en arrive là, s’est-elle alors demandé. Quelle était cette contradiction entre mes idées et comment je gère ma vie quotidienne ?"

Elle en conclura que ce n’est pas tant que les couples sont à égalité, mais bien qu’ils sont comme ce qu’ils considèrent dans une inégalité supportable. "Le principe d’égalité s’applique avec la personne avec qui on vit, poursuit-elle, pas  avec toutes les autres femmes depuis la préhistoire."

"Il faut que je fasse gaffe"

Si Titiou Lecoq devait faire une mise à jour, que voudrait-elle corriger, modifier ou effacer ?  La réponse se trouve au moment de la naissance de son deuxième enfant. "Il faut que je fasse gaffe, souligne-t-elle. Parce que il y a pleins de pièges qui m’attendent et que je les vois pas, et que je vais foncer dedans, et effectivement j’ai foncé dedans."

Vous êtes à nouveau en ligne