--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Eric Cantona : "J'ai l'impression de n'avoir que des robots autour de moi"

Le comédien et ancien footballeur Éric Cantona est l'invité de Mise à jour, mercredi 15 novembre sur franceinfo. Son livre, Mon Carnet, est publié aux éditions Flammarion depuis le 8 novembre. C'est un recueil de dessins de Cantona, assortis de pensées et d'aphorismes. L'ancien sportif s'interroge beaucoup sur le progrès et les objets qui sont censés le symboliser dans notre quotidien. "J'ai l'impression de n'avoir que des robots autour de moi", assure-t-il. 

L'omniprésence de "robots" autour de lui

Éric Cantona ne possède pas de smartphone, "en réaction contre tous ces trucs", explique-t-il en évoquant tous les appareils connectés omniprésents dans notre société actuelle. Il évoque les changements induits par l'arrivée des smartphones dans nos vies. "J'adore les gares, les aéroports, voyager, que ce soit dans un train ou dans un avion... Je trouve ça super beau, il y a tellement de choses qui se passent ! Ce qui se passait, surtout, parce qu'aujourd'hui j'ai l'impression de n'avoir que des robots autour de moi." 

Il a le sentiment que les personnes autour de lui sont accaparées par ces appareils. "Je pense qu'il va y avoir une évolution même sur le physique de l'Homme parce que je trouve que, de plus en plus, la tête se baisse." Il évoque une posture différente de l'homme : "Ces têtes en avant, les yeux dans les chaussures, le champ visuel qui se rétrécit..."

Des conversations "pour meubler le temps"

Éric Cantona s'interroge sur la signification du mot progrès. "Est-ce que c'est vraiment progresser ?" Il a le sentiment que ce mot ne correspond pas, dans les faits, à la connotation positive qu'il renferme. "C'est une illusion de liberté. On est fliqués à longueur de journée. Tout le monde peut savoir où on est à la minute, au centimètre près... On a des conversations avec les autres juste pour meubler le temps."

Si Eric Cantona devait faire une mise à jour, que voudrait-il corriger, modifier ou effacer ? "Je ne veux pas qu’on change quoi que ce soit ! Je n’ai pas de regrets parce que tous les chemins que j’ai empruntés, les erreurs que j’ai pu faire, ça fait partie de la vie. (...) Je suis très bien comme je suis et c’est parce que j’ai vécu tout ce que j’ai vécu, les bonnes comme les moins bonnes choses. Par contre, il faut assumer les choses. Quand on le prend ce chemin, il y a des difficultés mais il faut les assumer. Je ne dis pas que c’est facile mais ça aide, quand même, de se dire, 'tiens j’ai pris celui-là parce que ça me mène vers un chemin que je n’aurais pas emprunté sans avoir vécu ça' !"

plus