Micro européen. Un an après les attentats, la France a-t-elle changé ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Notre pays a-t-il changé depuis un an ? C'est la question posée à deux correspondants européens qui avaient suivi la tragédie du 13 novembre 2015 à Paris et à Saint-Denis.

Pour Juan-José DORADO, correspondant du groupe de presse espagnol La Region et Christophe GILTAY, de la radio-télévision belge RTL-TVI, les attentats de Paris avec les fusillades meurtrières au Bataclan et sur les terrasses de cinq cafés de la capitale, ont bien changé la France et les Français, même si on observe un retour vers la normalité.

Les Français se sont repliés sur eux-mêmes

La tuerie à Charlie Hebdo du 7 janvier 2015 a entraîné un mouvement de solidarité, mais après le Bataclan, les Français se sont enfermés. Il y a eu une peur généralisée, "le sourire a disparu" et la parole s'est libérée mais pas de bonne façon car des personnes et des communautés ont alors été pointées du doigt. Une "droitisation" de la société française a été observée après le 13 novembre.

Charlie, c'était une cible, tandis qu'au Bataclan les terroristes ont "visé au hasard dans la société française, pour briser une certaine joie de vivre". Côté sécurité, si beaucoup de mesures ont été prises, on revient maintenant vers la France d'avant le 13 novembre 2015.  

La parole des politiques s'est "droitisée"

L'attentat de Nice le 14 juillet dernier a amplifié les peurs et droitisé cette fois-ci "la parole des politiques". Ce que Nice a déclenché aussi, c'est "la peur d'aller dans les fêtes populaires", ce qui n'était pas le cas après le Bataclan.

Les deux correspondants comparent la situation en France avec les réactions en Belgique après les attentats de Bruxelles du 22 mars 2016 ; ils constatent un retour à la normalité plus rapide qu'en France.