Micro européen. Primaire à droite, des surprises mais encore beaucoup de questions

Demain aura lieu le deuxième tour de la primaire de la droite et du centre. On saura qui de François Fillon ou Alain Juppé sera le candidat définitif du Parti Les Républicains pour l'élection présidentielle de 2017.

L'opération touche à sa fin

Elle aura révélé bien des surprises commentées par les deux invités. Pour Karin FINKENZELLER, correspondante de l'hebdomadaire allemand Wirtschafts Woche et Philip TURLE, journaliste britannique à RFI (Radio France International), la première surprise a été l'arrivée de François Fillon en tête du premier tour de cette primaire. De plus, avec cette avance de 16 points devant Alain Juppé. L'autre surprise a été l'éviction de Nicolas Sarkozy avec ce score de 80% des votants qui ont refusé son nom.

Mais pour la suite, des questions se posent

Comment les Français pourraient-ils dire oui aux réformes voulues par François Fillon, alors que la loi El Khomri, dont l'objet était plus limité, a entraîné des milliers de personnes dans les rues ?

François Fillon est considéré comme un ultra-libéral, mais en France il en faut peu pour être qualifié ainsi. Le point commun avec Mme Thatcher est que l'ancienne première ministre britannique est arrivée au pouvoir en Grande-Bretagne au moment où le pays avait besoin de réformes.

Une fois la primaire terminée, il faudra voir ce que fera le Parti socialiste ; s'il n'avait qu'un candidat, il pourrait peut-être rallier ceux qui refuseraient des réformes radicales, mais il faudrait qu'il n'ait qu'un candidat...