Micro européen. Le Front national vu d'Europe

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Quatre journaux européens ont publié cette semaine une enquête en plusieurs volets sur le parti de Marine Le Pen.

Les correspondants de La Repubblica, du Soir de Bruxelles, de Die Welt et de La Tribune de Genève sont entrés dans les coulisses du FN.

Pour les deux invitées, Anaïs GINORI du journal italien La Repubblica et Joëlle MESKENS du Soir de Bruxelles, le Front national est un parti en train de se transformer, pour gagner en professionnalisation et en crédibilité.

Des critères comparables à ceux des entreprises privés

Le choix des candidats aux législatives prochaines se fait par recrutement sur des critères comparables à ceux des entreprises privées. Le FN repose sur Marine Le Pen, au sommet du parti ils sont moins nombreux que dans les autres partis mais il est en train de s'organiser pour présenter par exemple plus d'interlocuteurs à la Presse. 

Encore des failles et des dérapages

Au cours de leur enquête, les deux correspondantes ont observé les conventions ou collectifs mis en place pour travailler sur des thématiques comme la santé, les seniors, l'enseignement ou l'écologie mais les experts ne connaissent pas toujours leur sujet et malgré les efforts, il y a encore des failles ou des dérapages.

Leur conclusion est que le Front national se donne les moyens pour accéder au pouvoir mais la victoire n'est pas assurée, car en 2017, Marine Le Pen aura François Fillon face à elle, un candidat redoutable.

Vous êtes à nouveau en ligne