Micro européen. Allemagne, la page Merkel se tourne : les dernières élections régionales sèment le doute

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La gestion de la crise sanitaire et un scandale autour des masques anti-covid, ont coûté un sérieux revers aux conservateurs de la CDU, le parti d'Angela Merkel. Deux lands de l'ouest du pays ont voté le weekend dernier. Le jeu politique s'ouvre donc pour les prochaines élections législatives en septembre.

Depuis les élections dimanche dernier de deux lands, Bade-Wurtemberg et Rhénanie-Palatinat, deux lands frontaliers de la France, beaucoup de points d’interrogations font surface en Allemagne face à la défaite de la CDU d’Angela Merkel, aujourd’hui dirigée par Armin Laschet.  

Très nettement battue, la CDU est ébranlée quant aux élections fédérales de septembre prochain qui verront qui succèdera à Angela. Il faut dire que ces deux défaites sont dues à un scandale qui a touché ce parti, entre-autres, scandale financier, qui a vu la démission de députés de la CDU, lié à des commissions reçues, lors de l’achat de masques quand a sévi l’épidémie. Ce scandale n’arrange rien au vu des reproches faits quant à la gestion de l’épidémie outre-Rhin et cette "affaire des masques" est une nouvelle épreuve pour Armin Laschet.   

Quel candidat CDU-CSU pour septembre 2021   

C’est la question que l’on se pose aujourd’hui, parce que les sondages donnaient tout de même la CDU-CSU bien engagée pour gagner les élections fédérales de septembre. La question avait traversé les esprits lors du vote pour la présidence de la CDU, les "penseurs" du parti avaient émis l’hypothèse que peut-être le candidat de septembre pourrait aussi ne pas être CDU.   En fait, "on" faisait comprendre que Laschet ne serait peut-être pas le candidat idéal pour la chancellerie, bien qu’il soit "Merkelcompatible".

Ici apparaît l’avantage de ce double parti chrétien-démocrate, la CDU allemande et la très bavaroise CSU, l’union chrétienne-sociale. Parce que l’ "on"pourrait présenter non pas Laschet, mais Markus Söder, le ministre-président de la très riche et puissante Bavière. Si Laschet est discret, ayant du mal à communiquer, préférant le feutre des tables de négociations où le huis-clos rassure, il en va tout autrement de Söder, et surtout que l’Allemagne n’a jamais eu de Chancelier CSU…  

Söder serait l’anti-Laschet, un homme au verbe haut, qui sait "prendre la lumière", autant pédagogue que très proche des électeurs, fin négociateur mais toujours "maître du jeu". Il est évident qu’une chancellerie Laschet manquerait d’efficacité dans le contexte européen et international. À n’en pas douter, Söder saurait assumer et assurer la fonction, mais rien n’est toutefois décidé, les deux hommes ont mis en place un calendrier jusqu’au 23 mai, quant à la décision de la représentation de la CDU-CSU aux élections fédérales. Une chancellerie Laschet irait dans les trop grands pas d’Angela quand une chancellerie Söder tournerait vraiment la page Merkel. Pour l’heure, la CDU doit digérer ses défaites.   

Bade-Wurtemberg, le land Vert  

Avec 30,9% des suffrages, contre 22,9% pour la CDU, les Verts Dans le Bade-Wurtemberg, ont creusé l’écart. Le Bade-Wurtemberg se trouve dans l’axe rhénan, industriel, automobile, pharmaceutique, riche land à la géographie avantageuse, frontalier avec l’Alsace, la Suisse, la Bavière, allant jusqu’au lac de Constance, et donc l’Autriche. Une nouvelle victoire pour son ministre-président Winfried Kretschmann, 72 ans, l’inoxydable écologiste dirigeant d’un land unique en Allemagne. Que décidera Kretschmann pour la gouvernance de ce land, la question se pose pour ce "très" populaire dirigeant qui connaît parfaitement ses "limites", soit les frontières du Bade-Wurtemberg.   

Rhénanie-Palatinat aux accents de triple coalition  

Voisin du Bade-Wurtemberg, le land de Rhénanie-Palatinat, a vu la victoire des sociaux-démocrates du SPD, 34,2% des voix, devant la CDU, 26% des voix. Land plus petit que le Bade-Wurtemberg, il est voisin du Luxembourg, de la Sarre et de la Moselle. La coalition Vert-SPD et libéraux du FDP, pourrait peut-être être calquée pour le Bade-Wurtemberg. Enfin, c’est dans ce land que s’est présenté un parti inconnu, les Freie Wähler, (les Electeurs libres), partisans de la démocratie directe, et d’autonomie pour les communes, un parti qui a fait son entrée au parlement régional.   

Un nouveau scrutin le 6 juin 2021   

Tout est ouvert pour l’instant quant à la course aux élections fédérales, il reste un scrutin encore. Celui du land de Saxe-Anhalt, les autres lands restants, auront leurs élections le même jour que les élections fédérales, le 26 septembre 2021.

Pour l’heure, qui de Laschet ou de Söder pour représenter la CDU-CSU ? Les paris sont ouverts. Quant à Angela Merkel, elle prépare sa sortie, ne se prononçant pas pour l’instant, parce que l’instant n’est pas encore grave, quoi qu’il en soit, comme nous l’a dit notre invité, Henrik Uterwedde, de l’Institut franco-allemand de Ludwisburg.      

Vous êtes à nouveau en ligne