Micro européen. 2018 et les réformes en France

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Peter Heusch, correspondant du journal allemand "Sud Expresse" et Thomais Papaioannu de la TV publique grecque estiment que la France est bien dans un temps de réformes.

Deux correspondants de la presse étrangère à Paris, Peter Heusch et Thomas Papaioannu, pensent que le temps des réformes est vraiment venu en France, mais pour aller plus loin sur le plan européen, il faut attendre la formation du gouvernement en Allemagne.

Si on avait dit il y a un an qu'un président élu en France pourrait en sept mois "réformer le marché du travail, abolir en partie l'ISF, réduire les emplois aidés ou toucher à l'APL, personne n'aurait signé !", affirme Peter Heusch. Selon le journaliste allemand, c'est bien la preuve "qu'il y a un climat de réformes".

"Le lourd du chantier est bien à partir de 2018"

Thomais Papaioannu précise que "le lourd du chantier est bien à partir de cette année" qui attend de voir les propositions sur la réforme de l'assurance-chômage. Pour la correspondante grecque, cette réforme va rappeler "les lois Hartz IV en Allemagne et sera difficile pour beaucoup de gens au chômage".
Une autre réforme importante et même "explosive" sera celle des retraites. La réforme de la justice risque d'être difficile et la France devrait aussi s'attaquer au code de fiscalité "pour simplifier les choses pour les entreprises".

Emmanuel Macron sera-t-il entendu par l'Allemagne ?

Concernant la réforme de l'Europe, appelée de ses voeux par Emmanuel Macron en septembre dernier à La Sorbonne, sera-t-il entendu par l'Allemagne ? Si les propositions sur la défense européenne ou l'harmonisation fiscale sont consensuelles, la réforme souhaitée par le président français pour la zone euro (budget de l'eurozone, ministre des finances ...) passera moins bien car les allemands "ne veulent pas d'un gouvernement économique de la zone euro".

Toute l'UE attend la réforme de la zone euro mais en même temps, il y a le Brexit et l'attente du gouvernement allemand. Dans ce contexte, c'est Emmanuel Macron qui est "l'initiateur de la réforme européenne".

Vous êtes à nouveau en ligne