Elections en Grèce : le résultat très attendu de Syriza

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le parti Syriza est bien placé pour être en tête des élections législatives grecques du 25 janvier. Son dirigeant, Alexis Tsipras, veut en finir avec les plans d'austérité. En Espagne, le parti Podemos espère que Syriza lui ouvrira la voie. Dialogue entre Tomais PAPAIOANNU de la Télévision publique grecque et Juan-José DORADO, correspondant du groupe de presse espagnol "La Region".

Les instituts de sondage le placent juste devant la Nouvelle Démocratie du premier ministre Antonis Samaras et loin devant le Pasok, crédité d'environ 4% des voix. Dans son programme, Syriza veut d'abord prendre des mesures en faveur des 300.000 grecs les plus touchés par la crise, leur donner un pouvoir de consommation, augmenter tout de suite le salaire minimum et rétablir l'électricité pour ceux qui n'ont plus les moyens de s'éclairer et de se chauffer.

Il veut négocier la dette grecque qui s'élève actuellement à 320 milliards d'euros, soit 177% du PIB du pays. Mais Syriza aura-t-il la majorité ou devra-t-il gouverner en coalition ? S'il y a une coalition, le parti sera évidemment moins libre.

Pablo Iglesias, chef du parti espagnol Podemos est allé soutenir Alexis Tsipras à Athènes

Son parti antilibéral défend les mêmes idées que lui, et il commence à bien monter en Espagne où des élections législatives sont prévues en novembre : un succès de Syriza en Grèce pourrait donner de la vigueur à Podemos. Même si le parti espagnol n'obtiendra pas à lui tout seul la majorité absolue. 

Vous êtes à nouveau en ligne