Mémoire d'Info. Raphaël Enthoven : le 9 novembre 1989, avec la chute du mur de Berlin, "j'ai appris que je n'étais qu'une anecdote"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pour ses trente ans, franceinfo a demandé à des personnalités de la culture et des médias de raconter l'info qui les a marquées ces trente dernières années. Raphaël Enthoven se souvient du jour de la chute du mur de Berlin, le 9 novembre 1989. 

Raphaël Enthoven est professeur de philosophie, écrivain et animateur de radio et de télévision. Son dernier livre, Little brothers, est sorti en mars dernier (éd. Gallimard). La date qui l'a le plus marquée ces trente dernières années est le 9 novembre 1989 ; c'était le jour de ses 14 ans et c'est aussi la chute du mur de Berlin.

L\'écrivain et professeur de philosophie Raphaël Enthoven, le 6 juin 2016 à Paris.
L'écrivain et professeur de philosophie Raphaël Enthoven, le 6 juin 2016 à Paris. (JOEL SAGET / AFP)

"J'ai eu 14 ans le jour de la chute du mur et je me souviens de tout, confie Raphaël Enthoven au micro de franceinfo. D'abord, je me souviens du fait que mon anniversaire, contre toute attente, est passé largement après. On a tendance à 14 ans à tenir son anniversaire pour une date essentielle. Ce jour-là, j'ai appris que je n'étais moi-même qu'une anecdote."

"On allait créer des mots nouveaux"

Mais, pour lui, cette date marque surtout le changement d'une époque. "Le monde se divise entre les gens qui sont nés avant la chute du mur et après la chute du mur, analyse l'écrivain. C'était mon alphabet, c'était ma langue natale : un monde bipolaire, la guerre froide, le bloc soviétique, le bloc américain, la position française encore teintée de gaullisme à l'époque, les espions sur les ponts, les films, Clint Eastwood, Firefox ! J'étais élevé dans ce langage. Et j'avais très clairement le sentiment que la langue était en train de changer, que le discours était en train de changer, qu'on allait créer des mots nouveaux." 

Pour Raphaël Enthoven, cet événement a marqué "la fin d'une idée, le communisme" même si, selon lui, "le propre du communisme" est que, "dès qu'il est incarné, il est mal en point mais, tant qu'il est une idée, alors il reste une idée neuve. Donc c'est une idée qui se renouvelle à mesure que les pays qui l'incarnent s'estompent."

>> Quelle actualité vous a particulièrement marqué ces trente dernières années ? À l’occasion du 30e anniversaire de franceinfo, Guy Birenbaum a posé la question à des personnalités de la culture et des médias. Ils évoquent une date, un événement marquant ou vécu de ces trente dernières années.

Vous êtes à nouveau en ligne