Mémoire d'Info. Bruce Toussaint : la mort de Lady Di en 1997 a été "un tsunami émotionnel et d'info"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pour ses trente ans, franceinfo a demandé à des personnalités de la culture et des médias de raconter l'info qui les a marquées ces trente dernières années. Le journaliste Bruce Toussaint se souvient de la mort de la princesse de Galles en 1997.

Le journaliste Bruce Toussaint, passé par Canal+, France 5 et Europe 1, présentera la matinale de franceinfo à partir de lundi 28 août. Pour Mémoire d'info, il a choisi de raconter comment il a appris la mort de Lady Di, le 31 août 1997.

C'était il y a vingt ans. Une nuit d'été parisienne, après une soirée "avec des copains", pas très loin du quartier des Champs Élysées. Alors qu'ils rentrent chez eux, ils passent près du pont de l'Alma. "Il y a alors une agitation particulière, beaucoup de voitures de police, beaucoup de monde aussi", se souvient le journaliste.

Bruce Toussaint le 13 septembre 2016. 
Bruce Toussaint le 13 septembre 2016.  (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Bruce Toussaint a alors "un réflexe de journaliste", et va se renseigner. Il voit le tunnel de l'Alma complètement fermé, "une voiture très accidentée". Un policier lui confie que Lady Di est dans la voiture.

Un breaking news sur Canal+

Le journaliste travaille alors chez Canal+. À l'époque, "les réseaux sociaux n'existent pas", rappelle-t-il, donc il rejoint immédiatement sa rédaction. La chaîne cryptée est en train de diffuser le tournoi de tennis de Flushing Meadow à New York. Bruce Toussaint va alors prendre l'antenne et faire "un breaking news totalement improvisé avec l'équipe des sports, qui retransmet le tennis."

A l'antenne, le journaliste annonce qu'il y a eu un accident mais il pense alors que Lady Di est blessée. Il n'apprendra sa mort que quelques heures plus tard, après une conférence de presse devenue mythique : "C'était à l'hôpital de la Salpêtrière en présence de Jean-Pierre Chevènement alors ministre de l'Intérieur", se souvient-t-il. "À l'antenne, j'ai dit des choses très simples", raconte Bruce Toussaint. À l'époque il n'y a pas de chaîne d'info, si ce n'est LCI mais qui n'avait pas "cassé" son antenne dans la nuit. Seule CNN était "en breaking news" et "on avait récupéré les images" de la chaîne américaine, indique le journaliste.

"Quand je me suis levé, c'était une folie mondiale"

Au-delà de cette nuit mouvementée, "ce qui m'a bouleversé", indique Bruce Toussaint, "c'est que je n'ai pas compris tout de suite, je n'ai pas réalisé à quel point ça allait être un tsunami émotionnel et d'info". Le journaliste rentre chez lui vers 8h du matin pour dormir quelques heures. "Quand je me suis levé, c'était une folie mondiale", se souvient-il. L'événement de la mort de Lady Di a été "considérable", conclut le journaliste.